Warrior Life - Autour du lac!
Bienvenue sur Warrior Life!
Les nouveaux territoires du lac sont découverts depuis des lunes, et la vie a repris son cours comme dans la forêt.

Bon jeu!
Fleur Maudite - Kahaya - Tempête d’Étoiles - Étoile de Nénuphar - Éclipse de Lune - Sorbet d'Amour ♥


Le forum RPG de la Guerre des Clans ! ;)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Mar 6 Juin - 1:25
Derniers sujets

Partagez | 
 

 What do I do with a boy like you ? [Light]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harmonia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 18
Date d'inscription : 16/10/2011

Descriptif du Chat
Nom: Harmonia
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: What do I do with a boy like you ? [Light]   Jeu 17 Nov - 17:12

Harmonia,
« S'pèce de folle!
- Tarée!
- Retourne d'où tu viens! »
Fallait-il leur dire ce qu'elle pensait ? Lindaya se leva, et dit calmement:
« Quand on à les cheveux jaunes pisse comme toi, Melissa, je pense qu'on peut se la boucler.
Quand aux autres ... Ils ne valent pas que je leur parle. Sauf pour leur dire
qu'on dirait des faces de pizzas. Et Nelly, ta braguette est ouverte. »
Lindaya se leva, et se tourna vers l'entrée, ou elle sortit sans un regard
pour les filles qui venaient de la rejeter.


Lindaya, Agathe X.


    Harmonia était consciente de ce qu'elle faisait. Entièrement consciente de ce qu'elle faisait, et qu'elle risquait on-ne-sait-quoi pour ça. Mais elle s'en fichait. Plus que royalement, elle s'en fichait volontairement. Que fallait-il faire pour Esprit des Chimères ... ? Il était si ... loin. Si simple, si mature, si psychologue ...
    Elle l'aimait.
    Il l'obsédait, il était partout, dans ses pensées, dans ses rêves et dans sa tête. A être fixée ainsi sur lui, elle allait devenir folle. Un instant, son regard se teinta d'une certaine cruauté; elle était déjà folle. Roh lala ... A quoi bon se rabaisser ? Cela servait à rien du tout. A part se morfondre, gémir, se plaindre, devenir une lavette, Evidemment. Avec un E majuscule ♥
    Harmonia arrivait sur le territoire du Clan de l'Ombre. Il y avait une trace de patrouille fraîche, mais alors ? Cela ne l'empêcherait pas de voir Chimera ! Ah que non. Elle l'attendrait, ou viendrait le chercher, au choix, mais elle ne renoncerait pas. Jamais-de-la-vie. Harmonia déglutit, horrifiée soudain à la pensée qu'il la rejette comme une pauvre *crotte de souris* qu'elle était. Et s'il ... faisait ça, que ferait-elle, la solitaire démunie, au coeur brisé, gémissante et pleurante sur son sort ? Rien, voyons. Elle se laissera faire, et se fera souffrir toute seule, ruminant jour après jour ce moment, jusqu'au suicide inévitable. What a Face Troop cool! Allez, regarde un peu ta vie Harmo'! C'est rien qu'une ligne de bus, touchant vers sa fin, le terminus. Les portes s'ouvriront, puis au revoir Harmonia!
    Sérieux, tu vas te traîner dans cette vie jusqu'à ta mort IMMINENTE ? T'es conne ou t'es conne ? Réfléchis un peu, juste un peu! Tu peux tout changer. Comme ça, *PAF!* d'un coup, et tu préfères te traîner là, comme une grosse débile, à rester malheureuse ... Je te croyais plus intelligente. Tu es capable de masquer ton odeur, tuer tout tes ennemis d'un coup, faire chanter des chats, te faire une amie, tomber amoureuse, mais dévier ton chemin t'y arrives pas ?
    Quel gâchis. Sérieusement, t'aurais jamais du naître. Non, j'y vais fort, tu devrais m'écouter. Chim' ? Y te plaît, hein ? Oublie. De suite, oublie-le, il est guérisseur. Maman t'as dit que les guérisseurs ne pouvait être amoureux. Ami-amie ? Si tu veux, mais tu le connais assez pour savoir ce qui va se passer. Y dira pas oui. Il te fera mal, Harmo', penses-y. Essaie de mettre de la joie dans ta foutue vie!
    Bonheur, tu connais pas, je le sais. Joie, bonne humeur, amitié ? Non plus! Ta vie n'est qu'une succession d'échecs, que tu sais pas supporter, assume maintenant.
    Harmonia sentit une odeur familière ; Esprit des Chimères. Elle s'élança telle une plume au devant du guérisseur.
    « Je savais que tu arriverais. Tu vas bien ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Jeu 17 Nov - 20:27

Oh, well imagine, as I'm pacing the pews in a church corridor,
and I can't help but to hear, no I can't help but to hear an exchanging of words:
"What a beautiful wedding! What a beautiful wedding!" says a bridesmaid to a waiter.
"And yes, but what a shame, what a shame, the poor groom's bride is a whore."

I'd chime in with a "Haven't you people ever heard of closing a goddamn door?!"
No, it's much better to face these kinds of things with a sense of poise and rationality.
I'd chime in, "Haven't you people ever heard of closing a goddamn door?!"
No, it's much better to face these kinds of things with a sense of...

I write sins, not tragedies - Panic! At The Disco.


Des bruits de pas qui avancent, des voix lointaines qui s'élèvent comme des lames venues des enfers, c'était ça la vie de Clan. Un mâle écaille sortit en sautillant puis bailla à s'en décrocher les mâchoires. Cet énergumène s'appelait Esprit des Chimères, un guérisseur à l'esprit aussi tordu que sa langue aiguisée. Levant les yeux vers le soleil, ses pattes avançaient dans un rythme régulier, il allait, venait, revenait, sautillait. Il était sur-dynamique aujourd'hui.
Pourtant, un ras le bol se lisait dans ses yeux teintés d'un joli vert foncé, il voulait s'isoler pour une fois, penser à lui. Chose à faire une fois dans sa vie : Méditer. Les pattes aussi écailles que le corps du guérisseur, Chimera se faufilait hors du camp. L'excuse était banale, un tissus de mensonges : recherche de plantes. Tout guérisseur utilisait ce prétexte, personne ne lui en voudrait. Les yeux dirigés vers le ciel, il murmurait des paroles inaudibles. C'était froid comme impression, une impression de vide. Mais devant lui s'ouvrait une étrange nouvelle aube : C'était ça, la liberté. D'un regard timide, il jeta un regard vers l'entrée du Clan. Il n'aimait mentir, parce qu'il détestait les hypocrites. Dire les vérités derrière des phrases blessantes était - il une forme d'hypocrisie ? Chimera rejeta la tête sur le côté et d'un pas dansant avançait parmi les herbes. Quel joyeux enfant celui là ...
Yeux fermés, il chantonnait, un chat savait chantonner, étonnant n'est - ce pas ? Il était devenu le chaton insouciant et adorable qu'il avait été, à s'intéresser de tout. C'était bon, la liberté. Sa destination ? Le Mont Rocheux. Pourquoi cet endroit ? C'était un lieu isolé par rapport à son territoire. Un mont comme le disait son nom.
En tant que fier guérisseur, ses pattes et ses coussinets étaient plus qu'habitué aux grands montées avec des pierres tranchantes ou autres. Rapidement, des pins, d'immenses rochers aux allures rugueux faisaient leur apparition sur la pente que Chimera grimpait. Arrivé en haut du "promontoire", il s'assit calmement et regardait la faible vue que lui offrait l'endroit. Malgré sa faible hauteur pour un véritable mont, le lieu gardait une certaine grandeur, c'était tout à fait formidable ... Après quelques minutes d'observation, un ennui s'installa chez le mâle écaille et il décida d'aller se promener autour du mont. Et là ...

« Je savais que tu arriverais. Tu vas bien ? »

Il se raidit. Il la connaissait, et il la croisait un peu trop souvent à son goût. Harmonia. Il la détestait mais une étrange envie d'amitié existait en lui, et ça l'énervait. Ses coussinets torturèrent le sol quand il tourna sur lui - même comme un automate pour fixer la femelle solitaire. Un léger sourire s'esquissa sur son visage tandis que ses yeux, inanimés, demeuraient durs et impénétrables. Il était irrécupérable cet enfoiré ...

« Depuis quand t'es devin avec le Clan des Etoiles toi ? »

La logique voulait qu'on réponde aux questions posées, Chimera répondait aux questions par une autre question, vive lui ♪ Ses pattes tambourinaient le sol, il agitait la tête de droite à gauche dans un rythme traînant, la danse, qu'il aimait ça mine de rien. Comme d'habitude, il s'arrêta net, et son élan enfantin fondit avec ses mouvements musicaux.

« Elle sert à rien ta question. Quelque part quand on réfléchit qui l'a posé on comprend pourquoi ... »

Sérieusement, il n'avait jamais trouvé le but de " tu vas bien ? " ou du " ça va ? ", c'était juste pour agencer une discussion à ses yeux. Autant vous dire qu’Esprit des Chimères n'étaient pas l'optimisme incarné. Ses traits se tirèrent en grimace réfléchie, quand on commence une phrase ...

« Pas beaucoup de gens répondent non. Et ils ont raison, y a des cons qui répondent non pour qu'on s’apitoie avec eux sur leur sort. Et oui je vais bien. »

... On l'a finit. C'était ce qu'avait fait le guérisseur, laisser des vents aux gens, c'était une habitude chez lui, mais il savait à quel point c'était blessant. " Ne faîtes pas aux autres ce qu'on a pas envie ce qu'on vous fasse ", il était beau ce proverbe, très bisounours car personne ne l'appliquait, mais l'idée du créateur était pas mal dans son genre ... Chimera lui même n'appliquait ce proverbe, avoir une double de lui devant lui l'aurait horripilé : Un chat écaille au regard vert calculateur déstabilisant, doté de phrases blessantes et indiscrètes ... Comment être narcissique après ça ? Posez lui la question ...
Revenir en haut Aller en bas
Harmonia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 18
Date d'inscription : 16/10/2011

Descriptif du Chat
Nom: Harmonia
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Ven 9 Déc - 18:55

    « D'une part t'as raison. Puis, d'une autre part non. T'sais, personne n'est jamais heureux. Tout le contraire de ce ma ... mère disait ...»

    Harmonia eut un flash-back. Sa mère, qui lui racontait ... que la vie était parfaite pour ceux qui le voulait. La chatte sanguinaire ne la croyait pas, et lui avait craché au visage :
    « C'est faux! C'est faux! Tu le sais, et tu continues ! Je te croirais jamais! Va raconter ça aux poissons, moi, j'en ai rien à foutre!
    - Harmonia, tu es faite pour une vie merveilleuse. Rien que ton nom ...
    - RIDICULE! Tu verras! Je serais malheureuse, et je tuerais les gens! Plus tard, tu regretteras de m'avoir donné ce nom ... Oooh, oui ... »

    Et elle était partie. Envoyant de la terre sur sa propre mère. Elle était blessante et cruelle, Harmo', quand elle était petiote. Sa mère l'appelait comme ça " Petioooote ! " et elle aimait pas ça. Oooh, non.

    Mais là, elle avait Chim' devant elle. Esprits des Chimères ... Quel beau nom ... Mais Harmonia était décidée, elle allait lui dire. TOUT. Qu'elle l'aimait, qu'il la blessait, qu'elle le détestait ... Tout ça à la fois! Qu'elle faisait des efforts, pour ne plus être ce qu'elle est, pour changer, pour que sa vie ai un sens, ai un but . Elle lui avait dit merci à l'Assemblée, et depuis, il l'obsédait. Son sarcasme, ses vacheries, et cette tendance de la renvoyer à sa place. Du genre " Vas-y je t'emmerde après tout t'es une incapable". Mais bon ... Ça faisait partie de lui . Soupiiiir.

    « Bref, j'vais pas raconter ma life. Ça t’intéresserais pas, tu m'enverrais chier en disant " C'est ma façon de m'exprimer, etc. " et je partirais. Nan. En fait, j'ai pas honte de le dire, vois-tu. Je t'aiiiiiiime. Voilà, c'est dit. Je t'aime, en 3 mots, 7 lettres, 3 syllabes. Le temps que l'info' remonte à ton cerveau, je peux encore attendre une lune ou deux, mais je vais quand même attendre de voir ta réaction. J'aime les réactions des gens. J'aime pas trop me prendre des râteaux, mais je suis sûre AUSSI à 90% que je vais m'en prendre un. Alors, j'attends mon gros blanc, puis je continuerais à parler. Ça te va ? »

    Puis, la solitaire prit sur elle pour pas se lever et le presser de " Alors ? Alors ?! " Non, non, je déconne. Elle s'en foutait vachement, en fait. Elle attendait son BON gros blanc, puis elle continuerais à discuter, à se faire clasher, etc. C'était toujours ça, avec ce guérisseur. Bon sang de Bonsoir, elle le marierai avec Muse Eternelle, çui' là! L'autre guérisseuse était encore plus froide que lui! Ce serait un couple ... glaçant ! Mais, le visage impassible, Harmonia souffrait à l'intérieur.
    Une peur lui tordait le ventre.
    La peur d'être rejetée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Ven 9 Déc - 22:19

This is me for forever
One of the lost ones
The one without a name
Without an honest heart as compass

This is me for forever
One without a name
These lines the last endeavor
To find the missing lifeline.

Nemo - Nightwish.
Il aurait pu hurler, dire qu’il ne voulait pas, se jeter à terre et lui implorer le pardon de ne pas l’aimer. Au contraire, il aurait pu lui sauter dessus, se blottir contre elle, lui dire des mots doux à l’oreille, mais non. Ses sentiments envers Harmonia n’était pas même qu’elle.

Il ne l’aimait pas.

Si une personne aurait pu la même chose que lui, c’était un mâle qui aurait aimé la femelle. En la détaillant, il analysait la situation, impassible. Elle était jolie, un pelage gris tigré de noir, deux perles, une rose et une bleue qui lui servait d’yeux. Certains mâles auraient sautés de joie, aurait eu le cœur explosé, un début d’une nouvelle vie.
Pour Chimera, c’était plus la fin d’un début.
Ca crevait les yeux pourtant, elle voulait le voir, toujours. Où il était, elle était là, partout. Le suivait – elle ? Mais même si il ne l’aimait pas, il aurait voulu se la jouer sympa, faire semblant, même si ce n’était pas honnête. Un horrible sentiment de malaise s’installait en lui, elle l’avait piégé. Un douloureux souvenir surgit en lui, deux yeux bleus le fixait, un pelage noir de jais, un sourire compatissant et une lueur apaisante. Son ancienne femelle, tuée par un guerrier de la Rivière. Ses yeux verts, déjà très éteints, perdirent un instant de vie. Il ne fallait jamais enterrer le passé, c’était d’ailleurs impossible à faire.

Ses pattes martyrisaient le sol, combien de temps était – il là ? A rien faire et à endurer une solide gêne ? Cinq minutes, ou plus ? C’était interminable et un frisson glacé parcourait l’échine de Chimera pour revenir ses pattes, passer entre ses côtés, passant dans sa nuque, c’était froid comme impression, une solitude personnelle. Il réfléchissait, comment lui dire ? Surtout que la tueuse était du genre à partir au quart de tour. C’était sans diplomatie, avec un cran et un esprit sarcastique, qu’il prit un choix très important.

« Non, ça me vas pas. Je t’aime pas Harmonia. »

Il prit une grande inspiration. Elle avait fait un grand pavé pour lui dire qu’elle l’aimait. Non ça lui allait pas, oui l’information était montée à son cerveau. Malheureusement.

« Et tu es réellement en liaison avec le Clan des Etoiles, pour s’être pris un râteau pour une fois il s’était pas gouré. »

Esprit des Chimères soupira, il devinait une mine défaite, et un cœur détruit sûrement chez la solitaire. Ce n’était pas qu’un problème de sentiment, mais aussi une incompréhension permanente : Elle aimait le sang, il aimait la vie, elle aimait tuer, il aimait soigner, etc … Tant d’incohérences, et pourtant, Chimera essayait de nier une unique chose : Il voulait la compter parmi ses amis. Mais depuis un certain temps, sa face naturelle et compréhensive avait disparu. Il ne restait que des ruines de lui-même, une sorte de fantôme, d’ombre. Il se repliait sur lui-même, tentant de s’attirer des horreurs. Ce n’était pas une déprime, juste une vision différente du monde. Avec toute la paranoïa du guérisseur, il croyait que la Terre entière était contre lui. Avec ses légers détails, il releva la tête, droite et fière, l’œil impassible et un sourire sévère aux lèvres –qu’il n’avait pas-.

« Je veux t’avoir en amie. Juste en amie. Je suis guérisseur déjà et j’ai pas envie de me coltiner une femelle. Oublie moi si tu veux pas, ça sera pas une grande perte. » bouh le tact … « Tous les mâles rêveraient de t’avoir, je t’assure. T’es pas moche, à part que t’as un peu un caractère merdique ça passe encore, j’ai vu pire. T’as l’air de te démerder plutôt bien en chasse et tout, quelque part quand on est solitaire aussi … Bref. Pas mal de guerriers conscients voudraient t’avoir. Oublie moi Harmonia. »

C’était le passage inutile de Chimera, applaudissements … Et tout ça pour dire qu’elle doit lui foutre la paix niveau sentiment. Le guérisseur avait déjà assez d’ennui dans le genre, et l’idée d’avoir une nouvelle compagne l’hérissait.
Revenir en haut Aller en bas
Harmonia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 18
Date d'inscription : 16/10/2011

Descriptif du Chat
Nom: Harmonia
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Sam 10 Déc - 14:25

    La solitaire reçut un coup au coeur. Mais une émotion étrange la submergea. Alors, avec une froideur pire que celle de la glace, une froideur qui tombait en dessous du zéro absolu, elle déclara :

    « J'en ai rien à foutre. Plutôt crever qu'être ton ami. Tu sais quoi, Esprits des Chimères ? T'es qu'un con. C'est carrément à me demander pourquoi je t'aime! Ouais, je vais t'oublier. Et je comprends bien pourquoi on t'as parquer guérisseur. T'es tellement blessant, tu manques tellement de tact, qu'ils se sont dit " Faut pas qu'il ai de compagne. " Je te déteste. Comme si j'allais vouloir être ton amie ... Ouvre les yeux, un peu. Personne veut être ton ami! »
    Et elle lui tourna le dos, dans un ultime signe de rejet. Et puis quoi encore ? Son ami ? Lui, cet espèce de pouriture ? Incapable de continuer la conversation, elle s'éloigna et s'écroula sur un rocher. Doux et chaud, il semblait être un réconfort après ce rateau. Elle voulait plus le voir, jamais. On a pas idée de dire ça à quelqu'un. Ouvrir son coeur ? Elle aurait dût se la boucler, oui ! C'était un abruti pas fini, qui se croyait fort et malîn. Mais Harmo', elle, savait qu'elle avait pas de peine pour ce qu'il lui avait dit. Elle se consolerait sur des guerriers ... Mais elle pensait à lui, encore. Pas étonnant, vu qu'il était juste derrière. Elle se doutait bien qu'il la croyait blessée dans son amour-propre. Balivernes, elle se sentait comme d'hab' : Une furieuse envie de tuer, puis de crever seule. Elle avait envie de mourrir, de rejoindre sa mère défunte, d'oublier Chim' et tout ce qu'il lui avait fait. Il ne lui avait jamais ouvert les yeux, juste enfoncée dans sa folie. Il l'avait blessée, il l'avait insultée. Elle le trouvait abject, et elle pensait qu'un tel être ne pouvait demeurer vivant.
    Sans mentir, elle pensa à le tuer. Puis, à quoi bon ? Il la hanterait toujours, la guettant pour encore et encore la ridiculiser, l'enfoncer, la rejeter.
    Finalement, Harmonia ouvra les yeux en pensant " En fait, ma vie est tout bonnement merdique. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Dim 11 Déc - 11:05

Sweet dreams are made of this
Who am I to disagree?
Travel the world and the seven seas
Everybody's looking for something
Some of them want to use you
Some of them want to get used by you
Some of them want to abuse you
Some of them want to be abused

I wanna use you and abuse you
I wanna know what's inside you

Sweet Dreams - Marylin Manson.
Etrangement, Chimera devait beaucoup à Harmonia. Il le savait, elle lui avait démontré une chose : Il aimait faire souffrir les gens, et ce détail ne semblait pas vraiment le déranger. Oui. Paradoxalement, celui qui était sensé être la douceur incarnée, la délicatesse et le tact même avait quelques traits de sadique. Il aimait bien Harmonia, pour la rabaisser, se défouler, il n'allait pas la laisser, il le savait. Le guérisseur allait l'user jusqu'au bout. Ce sentiment était froid et macabre. Puis elle se mit à parler, des paroles dures et insensées pour lui. Comment pouvait – elle le juger ?

« Tu ne me connais pas. Comment peux – tu me juger ? La seule qui a un réel problème ici c'est toi je te rappelle ! »

Les gens qui se prenaient pour les plus forts du monde étaient si courant ces temps ci. Le mâle écaille releva la tête, il s'aimait, et malgré les paroles de la solitaire, il était resté tel quel. Dans son esprit, son boulot de guérisseur était plus une bénédiction qu'un choix prit par son Clan. Il l'avait choisi, il l'était parce qu'il n'aimait pas la violence, et elle, elle adorait se battre. Cette opposition les rendait détestable.
En fait, Harmonia n'était qu'un paradoxe à elle même. Elle venait de lui avouer qu'elle l'aimait, puis le traitait de tout les noms ensuite. Pas étonnant qu'elle souffre, mais pour ce guérisseur, ce n'était pas important pour lui.
Esprit des Chimères était un égoïste.
Puis elle lui tourna le dos, et il sourit. Qu'elle s'en aille, c'est elle qui avait voulu le connaître plus, qui voulait le voir à chaque fois, pas lui. Il n'avait pas que ça à faire, de jouer les psychologues avec les femelles hystériques et brisées. Elle avait un grave problème, et le matou le savait. Elle était schizophrène, atteinte d'une schizophrénie et d'un trouble flagrant et presque handicapant à ses yeux. Il ne voulait garder dans son entourage que les personnes normales, et Harmonia était anormale pour lui. Vouloir tuer à cause d'un traumatisme ne relevait pas d'un comportement normal.
Les troubles mentaux, il avait toujours eu un rejet envers les personnes atteintes de ça. Sa tolérance n'était pas bien grande en fin de compte. Il n'aimait que sa petite personne et c'était déjà bien. Depuis un certain meurtre, il s'était refermé sur lui même. Lui aussi avait un problème, mais il l'oubliait et essayait de vivre. Vivre dans la souffrance n'est pas une sorte de vie, c'est se fonder un enfer terrestre, et Chimera avait encore toute sa vie pour se morfondre.
Il s'assit, impassible, un sourire aux lèvres, il regardait la dame grise s'en aller. A quoi bon la raisonner ? Elle n'accepte aucune aide extérieure. Elle était bornée et butée à souhait, têtue et obstinée. Ce genre de personne, Chimera n'en pouvait plus. Qu'elle parte oui, qu'elle l'oublie, il ne lui souhaitait pas de malheur, il n'avait pas que ça à faire, salir les gens et cracher sur leur sort. Il avait sa vie personnelle à bâtir, la sienne valait mieux que celle des autres pour lui. C'était beau, l'entraide n'empêche ...
Une sourde colère s'empara de lui. Pourquoi ? Il n'en cherchait pas la raison. Il se leva, faiblard sur ses pattes minces et frêles. S'il devait mourir en l'énervant une dernière fois, un sourire heureux s'envolerait avec lui. Il avançait d'un pas décidé, s'il fallait mourir, il le ferait, la mort, il la connait, il la côtoie, si il y a une chose qu'il ne craint pas, c'est bien cette fin. A travers les pins et les sapins, il martelait le sol, le regard dur et les muscles tendus.
Elle était là, sur un rocher, étendue. Il sourit, si elle croyait qu'elle allait avoir un gramme de réconfort ...

« Schizophrène va ..! »

Ca sonnait presque comme une insulte à ce niveau ... Il s'assit, sa queue soigneusement enroulée autour de ses pattes avant, la tête haute, le regard dur. Il était l'incarnation même d'une froideur et d'une neutralité de deuil.
Revenir en haut Aller en bas
Harmonia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 18
Date d'inscription : 16/10/2011

Descriptif du Chat
Nom: Harmonia
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Dim 11 Déc - 18:35

    « Contrairement à ce que tu dis, moi, j'ai pas de problèmes mentaux. Après tout, je m'appelle Harmonia, pas Esprit des Chimères. Puis, arrête de vouloir m'user, comme ça, ça marche plus. »

    Elle avait ouvert ses yeux d'un coup sec. Il la fixait, cet abruti pas fini. Il avait la tête haute, et comme si ça allait changer quelque chose, il avait dans ses yeux une dureté inconnu jusqu'à aujourd'hui. Elle le regarda un instant, puis soupira en secouant la tête. Elle se leva, agitant la queue, puis rentra ses griffes. Elle leva la tête à son tour, et dans son regard bleu et rose luisait aussi un mépris incomparable et une indifférence totale. Elle sauta du rocher, et avança vers le guérisseur. Elle s'arrêta à un souffle de son museau et termina :

    « Ça ne marchera plus jamais. »

    Mais dans sa voix, il y eu une pointe de mélancolie. Si infime, si petite qu'on crut l'avoir rêvé, mais elle eut un regret en pensant à lui, et à sa petite vie tranquille de guérisseur soumis à son Clan. Il la croyait folle, elle le pensait cruel. Il la rejetait comme une schizophrène, elle lui pardonnait. Puis, il lui mit un blanc, elle le détesta. C'était terrible cet amour pour lui, un amour rempli de haine, de méchanceté. Était-ce cela, l'amour ? Ou c'était son amour envers ce monstre de guérisseur qui était étrange ? Difficile à dire.
    Un instant, elle se sentit forte, puisqu'elle sut à ce moment que plus jamais les remarques d'Esprit des Chimères ne l'atteindrait. Puis, elle retomba dans la Harmonia attitude : fière, haute, seule, et bien sur épérdue d'amour. Mais elle savait maintenant qu'elle tomberait plus. Etait-ce une bonne nouvelle ? Mhmmm ... difficile à dire ...
    En attendant, elle recula, et d'un grand coup de griffe, coupa le bout d'une plante. Elle murmura une chanson que sa mère lui avait apprise. Elle s'assit, et attendit un quelconque mouvement d'Esprit des Chimères ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Ven 16 Déc - 23:40

Is it it foggy , I'd say "faggy"
Dangerously slippery baby
You've got to take it easy
I ain't gonna hurt you baby

I'm a Lady - SHK PNK

Il sourit, d’un sourire rempli de crocs, un sourire de sadique. Harmonia et son sadisme avait – il déteint sur lui ? Il se contenta de donner un coup de tête sur le côté avec un air euphorique et réfléchi à la fois. Plus jamais ? Peut – être, mais ceci était le problème de la solitaire, pas celui du guérisseur. La femelle recula et donna un grand coup de griffe dans une plante et murmurant un air mélodieux.

« Elle t’avait rien fait cette plante. »

Le détail qui tue, fallait l’avouer. Si elle avait des nerfs à passer, c’était en esprit de masochiste qu’Esprit des Chimères se trouvait en punching ball parfait. Il soupira, levant les yeux au ciel, préférant le bleu pur à son entourage. Quand il regarda la tueuse, il agita la tête de droite à gauche. C’était insensé comme situation ? Elle s’attendait à quoi ? Il s’apitoie ? S’appuie sur le fait qu’elle n’était qu’une fontaine à sang pour elle-même ? D’hurler qu’il aimait l’user, elle et seulement elle ? Qu’elle était son passe nerf attribué pour lui ?
Non.
Parce que Chimera n’avait pas envie de parler. De lui parler plus précisément. Il éprouvait un dégoût envers cette dame grise autant qu’une étrange affection. Il voulait la considérer comme une amie autant que comme une ennemie. En même temps, une femelle qui tue ce qu’elle voit et qui voit tout en noir n’était pas le caractère qu’il préférait.

« J'ai pas que ça à foutre de ma vie d’essayer d’éviter de tuer tout ceux que tu vois. »

Il soupira d’un air désespéré. Elle le prenait comme un abruti, au moins c’était réciproque. Elle avait autant de masse mentale pour lui qu’il n’en avait pour elle.

« J’ai pas ça à faire de m’inquiéter de solitaires désespérées et tapées d’un sérieux traumatisme. Tu t’enfonces toute seule dans une folie et pour finir tu le vis très bien, tant mieux, un jour tu crèveras seule alors que t’auras voué ta vie au sang et à la destruction. Niveau mentalité faut avouer que y a du niveau dans la complexité des pensées … »

D’après lui, les pensées d’Harmonia se résumait à « sang, tuer, venger », une vraie bête de guerre selon lui. Un être dénudé d’âme, de souffle intérieur, de vie en réalité. Tout en elle attirait froideur et violence. Ses gens là, il n’en pouvait plus. Il voulait vivre. Il voulait oublier, sa vie notamment. Il en avait assez de jouer les psychologues.

« Et en passant en espérant qu’une patrouille te tombe dessus t’es sur le territoire de l’Ombre. » fit – il avec un vrai sourire carnassier. « L’abruti sans cervelle que je suis pourrait obéir gentiment. Après tout je ne suis qu’un petit soumis comme tu dis pas vrai ? »

Il se délectait d’aller tout balancer. Il aurait pu, mais c’était contre ses principes. Il ne voulait rien dénoncer aux guerriers et qu’ils utilisent le sang pour nettoyer les lieux. Tout son être démentait ses paroles, Chim en avait conscience, mais il s’en fichait. L’air provocateur du mâle écaille exprimait qu’une chose : Alors ? Allait – elle réfléchir sur elle – même pour une fois ? Se réveiller et se dire que la vie n’était pas qu’hémoglobine et poignard dans le dos ?
Revenir en haut Aller en bas
Harmonia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 18
Date d'inscription : 16/10/2011

Descriptif du Chat
Nom: Harmonia
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Sam 17 Déc - 12:36

    « Mais vas-y donc. Je sais que tu ne le feras pas. »

    Harmonia regardait avec un air totalement indifférent son sourire "carnassier". Elle pensait à autre chose. A son père, plus précisément. Il l'avait fait naître, et l'avait abandonné, elle et sa mère, qu'elle avait tué, par pure folie. Est-ce que c'était une vengeance envers son père ? Son acte avait-il une signification pure, dure et révélatrice ? Après tout, elle se sentait toujours comme " pas entière ", elle ressentait un manque paternel très fort. Et elle se demandait ce que c'était que « avoir un père » vu qu'elle ne connaissait pas c'te situation. Mais elle savait qu'elle ne le saurait jamais, et ça, ça lui arrachait toujours un sourire cruel et sadique. Un sourire sans joie, froid et dure. Car la miss solitaire avait déjà pensé à son papa, compagnon de sa pauvre mère décédée de sa griffe. Le sourire décrit plus haut se dessina sur son visage, et on aurait dit à présent un pantin de film d'horreur, du genre qui attend la nuit sans lune pour vous tuer dans d'horribles douleurs et faire passer le meurtre à quelqu'un d'autre. Un pantin pourtant, c'était sans émotions, et Harmonia en avait. Du moins elle venait d'en découvir une de plus à l'instant : le manque paternel, la tristesse, le besoin de s'épauler sur quelqu'un.
    Elle n'était pas seulement remplie de haine, de cruauté, de sadisme, de vivacité, de méchanceté et de « folie », oh non! Elle était aussi pleine d'amour pour sa mère - et elle ne sait pas encore pourquoi -, d'une tristesse, d'affection - pour Chim', he he //SBAFF// -, de douleur, d'amour - encore pour Chim' - et de désir de lucidité.
    Mais qui pouvait le voir ? Qui ? Personne, évidemment. Et encore moins Esprit des Chimères!

    « Je ne suis pas un monstre, qui ne pense qu'à tuer, à faire couler le sang. Je suis avant tout une solitaire, rongée par la solitude. N'est-ce pas le comble, ça ? On peut plus rien faire, je suis détruite, mais j'ai mes sentiments, j'ai des émotions. J'ai aussi une expérience douloureuse de la vie. Et si une patrouille arrive, qu'ils essaient donc de me chasser, je ne bougerais pas. Qu'ils me tuent, ce sera tout aussi bref, et ma douleur s'arrêtera là. Je te ferais plus chier, aussi. Un cadavre d'une chatte oubliée, ce sera tout ce qui restera de moi, et un souvenir. »

    Elle s'arrêta là, et attendit...

    [ Désolé, c'est court :/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Dim 18 Déc - 15:02



Esprit des Chimères n’eut que le réflexe de sourire. Rien d’autre. Les pensées suicidaires de la jeune solitaire le faisaient rire en fait. Ce détail le mettait presque mal à l’aise. C’était se moquer de l’état d’esprit des autres, et rabaisser les gens, il détestait ça. Pourtant c’est ce qu’il faisait, malgré tout. Harmonia fit un unique sourire, celui qui glace les os, celui qu’on voit sur le visage de meurtrier meurtri, celui qu’on voit sur les sadiques. Les yeux obscurs et un air psychopathe, n’importe quel chat aurait fuit. Sauf que des gens dans ce genre, Chimera les connaissait. Harmonia entretenait – elle qu’une simple façade ? Ses moustaches frémirent, il était étonné. Quand la solitaire se mit à parler, ses yeux verts se teintèrent d’incompréhension, pour la neutralité, c’était raté. Elle s’en foutait, de la vie, de la mort. C’est sûr que quand on est une abonnée aux malheurs et jeux mesquins de l’existence, la seule délivrance qu’on trouve est la fin définitive. Cette pensée faisait frémir le guérisseur, encore.

« Tu te fous de vivre ? Tu sais que des milliards de morts qui aimeraient vivre ? »

Surtout quand on parle au Clan des Etoiles et qu’on est guérisseur, on le sait. Chim n’avait jamais réellement cru à ce Clan céleste, si ce n’était que quand il voyait des apparitions étranges dans ses rêves, une curiosité palpable le piquait à vif. La vie d’Harmonia n’était qu’un gâchis en fait. Et était – ce ce gâchis qui la faisait souffrir ?
Il était cerné et ne savait plus quoi penser.
La vie solitaire était – elle si dure que ça ?

« Je vais te poser qu’une question. Une seule. Tu as choisi d’être solitaire par choix, par simplicité ou tu l’es devenu malgré toi ? »

La vie seule, malgré qu’Esprit des Chimères était quelque peu agoraphobe et asocial, devait être si dure … Être livrer à soi même, face à la nature et aux autres. Subir les jugements des autres, c’était la seule raison pour laquelle il ne jugeait pas son rang mais son caractère macabre et froid. N’avons-nous tous pas une part solitaire au fond de nous même ? Même le plus social aimait des fois la solitude. Mais cette solitude, ce sentiment de vide, était, à long terme, si dur à vivre.
Même s’il n’aimait pas trop son camp et n’éprouvait pas réellement de respect envers ses supérieurs, il aimait tout de même la compagnie quelque fois des autres. Ceux qui pensent comme lui. Harmonia pensait – elle comme lui ?
Il se leva et invita Harmonia d’un geste de tête à le suivre. Il avança, même si son entraînement d’ascension de pentes était rude avec le temps où il était guérisseur, la descente restait un de ses principal point faible. Il continuait tout de temps, ignorant la douleur qui insultait ses muscles. Devant eux se dessinait un beau paysage, un lieu de milles splendeurs. Des pins gigantesques piquaient vers le ciel, filtrant quelques rayons de soleils qui devenait orange ou rouge par les nuances du vert des arbres. Le sol était parsemé d’or, comme si de la poussière dorée s’était déposée. Au centre demeurait quelques roches, polies par le temps et à la surfasse si lisse qu’on aurait pu ne les jamais croire vraies. Quand on levait la tête, on pouvait fixer le soleil sans faiblir, les rayons étaient adoucis.
L’endroit était irréel. Tout y brillait, tout était si parfait, reposant, calme. Naturel. Le paradis sur Terre existait bel et bien.

Chimera sourit.

« Arrête donc de te plaindre. Si t’étais morte là, tu serais pas en train de regarder ça. »

La vie servait avant tout à profiter de tout. Et sa vie, le guérisseur savait en profiter. Il s’avançait sur le plateau, observant tout autour de lui. Quand la neige tombait, c’était juste magnifique. Esprit des Chimères ne souhaitait pas la mort d’Harmonia, loin de là. Son but était de guérir et réparer les âmes avant tout. Son caractère n’était qu’une carapace.
Cet endroit, c’était son lieu de détente, sa minute de paradis dans un monde de fourbes. Le seul endroit où il se sentait bien, à sa place. Là où il respirait, rêvait, pleurait quelque fois, souriait de temps à autre. Ce n’était pas sa vie, sa seule raison de vie, mais s’il venait à être raser, il serait triste et défait.
Il soupira, respira un instant de bonheur, ce lieu avait des capacités et des propriétés apaisantes décidément.

[Le Georgia bug v.v]


Dernière édition par Esprit des Chimères le Lun 19 Déc - 11:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Harmonia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 18
Date d'inscription : 16/10/2011

Descriptif du Chat
Nom: Harmonia
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Lun 19 Déc - 10:44

    Harmonia avait suivi Esprit des Chimères jusqu'à un endroit quasiment magique, irréel. Etais-ce un rêve ? Harmonia ne pensait pas que ça n'existait qu'en rêve, mais elle doutait un peu. Jusqu'à ce qu'elle entende Chim' parler. Et c'ets là qu'il lui ouvrit les yeux sans la blesser. Impensable, presque, mais il ne l'avait pas rembarré sur sa vie minable de solitaire. Elle répondit donc:

    « Je me foutais de vivre comme de mourrir avant maintenant. Je suis devenu solitaire malgrès moi et... »

    Harmonia marqua un temps, pour choisir ses mots. Puis elle regarda le guérisseur dasn les yeux et lui avoua quelque chose. Ou plutôt, lui demanda quelque chose. D'une voix totalement différente, sans cynisme, sans cruaté, sans sadisme, sans son habituel foutage de gueule. Non, elle avait pris sa vraie voix, une voix douce et amicale, pour demander :

    « Pourquoi tu as voulu partager ça avec moi ? Ce paysage, ces couleur, ce paradis ... ? »

    Et la solitaire tourna la tête, de peur de se faire encore envoyer sur les roses, de se prendre une remarque qui aurait totalement détruit son fragile équilibre sentimental. Puis, elle leva les yeux pour voir le soleil, et pensa pour la première fois que la vie n'était peut-être pas que malheur, blessures, morts et cruauté. Que la vie pouvait être belle, gouvernée par un soleil à le couleur de miel et un ciel azur. Les oiseaux chantaient, le soleil briller, des nuages cotonneux filaient doucement dans le ciel et c'était presque comme un paradis. Alors le coeur d'Harmonia s'ouvrit et, telle une enfant, elle se jeta dans le paysage. Pourrait-elle rattraper le temps passer à tuer en quelques minutes ? Elle galopa à toute allure et roula dans l'herbe. Un chaton . Elle ressemblait à un chaton qui aurait été autorisé à découvrir le territoire du Clan. Mais quand on est rongé par un mal si noir, qu'on on à sacrifié tant de vie, pour qui apsse-t-on lorsqu'on découvre enfin la vie sous un ciel aussi bleu et une sérénité aussi pure ?
    Pour une folle.
    Avec des piaillements de joie, sans seulement déranger un seul de ces moineaux, elle sauta dans un arbre et grimpa au sommet pour comtempler encore une fois ce paysage. Puis elle bondit du sommet du connifère au sol. Mais les chats ne volent pas, et les connifères étaient haut. Lorsqu'elle retomba, un craquement sec retentit, et elle resta muette de stupeur. Puis, oubliant la douleur, elle continua sa course contre le temps. Elle retournait les aiguilles de l'horloge, elle les poussait à revenir au passé.
    Sans lancer un regard à Esprit des Chimères.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Lun 19 Déc - 15:42

My Black Rose • Adrian Von Ziegler

« C’était pas forcément avec toi. »

La gorge serrée, il la regardait courir, sauter, jouer, se retrouver dans une âme douce et enfantine. Il soupira, le problème était qu’il se refusait tout instant de bonheur, prisonnier de la vision de son ancienne compagne. Il baissa la tête et resta de marbre. Regarder le bonheur l’agaçait, mais voir Harmonia sourire et s’empêcher de provoquer horreur et désolation le rendait important. Il avait fait une bonne action dans sa journée. Il s’autorisait un léger sourire et une petite larme de côté. Pourquoi était – il comme ça ? Dure question, en attendant, il continuait de la regarder se réjouïr, sauter, renaître. Elle s’occupait d’elle, il s’occupait de lui. C’était un gouffre qui les reliaient étrangement. Le guérisseur avait du mal à tenir sur ses pattes et s’assit, calme et passif, comme à son habitude. Un léger sourire naissait sur ses lèvres, un sourire blasé, pas un réel comme il venait de faire quelques minutes plus tôt. Un sourire triste.
Yeux clos, il resta la, à attendre, à souffrir tout seul.

« Oublie le passé Harmonia. Oublie le. Cours. Vie ta vie, ta vie n’est pas que de sang. »

Il leva les yeux puis les rouvrit lentement vers le ciel. Ici, tout était possible. Il s’avança, sortant de l’ombre. Sous la lumière, le doré de son pelage resplendisait, et le noir qui l’ornait semblait brillant. Comme à son habitude, ce salopard de guérisseur était magnifique –les chevilles …-. Ses yeux émeraudes se posèrent sur la pierre centrale. Le gris ne s’opposait nullement au reste, il s’accordait à sa manière, et le truc frustrant, c’est que Chimera n’avait jamais compris comment c’était possible. Il s’approcha de la roche, tremblant. Cet endroit était son isoloir, isoloir de ce monde. Là où il se sentait seul, il passait des heures à se ronger dans sa solitude, à regarder les arbres, à rêver. C’était là où l’ancienne guérisseuse et sa compagne l’emmenait souvent quand il était apprenti. Il aurait voulu se cacher d’Harmonia pour pleurer, comme il le faisait souvent, mais il resta sagement assis, calme, impassible. Si une qualité existait chez Chim, c’était ce don de ne rien laisser paraître. Ses iris étaient vides, comme toujours. Son air était toujours neutre, vide d’émotion. Il était effrayant et étrange.

« Cet endroit, évite de venir. Je te rappelle qu’on est sur le territoire de l’Ombre. »

Peut – être qu’elle ne se foutait plus de la vie. Avec un tel lieu, impossible d’avoir une haine envers cette chienne d’existence aussi. Il s’étira et sauta du rocher, se mit contre comme les guérisseurs autrefois faisait si bien pour la pierre de Lune. Il ferma les yeux, s’enfonçant dans une affreuse nostalgie.
Harmonia avait un problème psychologique, elle l’avouait elle-même. Chimera se rendit compte qu’elle avait raison, et il détestait ça : Il était malade aussi. Il vivait dans le passé, se fondait une façade, ne s’autorisait aucun bonheur pour juste un assassinat. A cette idée, il sombra plus. C’était insoutenable, un poids sur le cœur, il resta allongé, blotit contre la pierre tandis que des lourdes larmes ruisselant sur ses joues. Quand il se releva, il cachait ses sentiments. Aucune trace de ses pleurs n’étaient visibles et son regard était le même : un regard perdu.

« Je vais pas tarder à rentrer. Les guérisseurs ne sont pas sensés sortir. »

Et c’était justement pour ça qu’il en était un. Il n’aimait pas sortir, il n’aimait pas la compagnie, il n’aimait pas parler, il n’aimait pas les gens, il n’aimait pas s’exprimer ou parler.
Il n’aimait rien.
Sa seule passion dans la vie était lui, et encore. Etrangement, il s’amusait. A se faire souffrir, à faire souffrir Harmonia pour la consoler dans cette prairie qui lui rappelait tant de souvenirs. Il avait besoin de réponses, et bizarrement, la solitaire pouvait l’aider.
Mais comment ? C’est cette question qui le tuait.
Revenir en haut Aller en bas
Harmonia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 18
Date d'inscription : 16/10/2011

Descriptif du Chat
Nom: Harmonia
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Sam 31 Déc - 15:15

    Harmonia regarda le guérisseur et marcha vers lui. Elle s'assit sur une pierre tout près et laissa s'écouler un silence lourd de sous-entendu. Puis elle lâcha:

    « C'est dur d'avouer qu'on est malade, hein, Esprit des Chimères . Arrête de me prendre pour une idiote, veux-tu ? Si tu penses que je vois en toi quelqu'un d’impénétrable, sans fuite, tu te trompes. Parce que je t'ai bien vue pleurer toute à l'heure. Je vois et j'entends beaucoup plus que tu ne l'entends, tu sais. »

    Elle se tourna vers lui, avec une lueur étrange dans le regard. Elle pouvait l'aider, elle savait comment, elle le voulait. Mais lui ne voulait pas l'accepter. Et ça la tuait, elle. Harmonia le regarda, secoua la tête et fixa le ciel. Ici, elle se sentait bien pour la première fois. Elle devait ça au guérisseur. Il lui avait, certes pourri un peu la vie, mais il lui avait ouvert les yeux et elle était heureuse maintenant. Lui manquait des amis et peut-être un gentil mâle. Bon ok, elle flashait sur Chim' mais boooooon...
    Elle décida d'être franche et repris la parole.

    « Ecoute, j'te dois bien ça, tu crois pas ? Sans toi je serais la pauvre loque minable et sanguinaire. Donc, je te dois un truc. Tu sais comme moi que t'aimes personne. Mais une chose en toi me fais penser qu'un jour lointain, tu as aimé quelqu'un. Vraiment, et très fort. Et je sais que quelque chose ici t'y fais penser. Raconte-moi... Cette chose qui me pousse à croire ceci, Chim', c'est tout simplement... »

    Harmonia s'arrêta doucement, elle avança vers Esprit des Chimères et se planta devant lui. Elle affronta son regard perdu. Elle l'aimait et refusait de le voir sous cette face cachée, c'était insoutenable, c'était dérangeant. La solitaire le regarda et ce fut comme si elle lisait un livre. Elle lut dans son attitude un sentiment refoulée. Puis, elle s'avança encore vers lui et murmura:

    « Ton regard... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Dim 1 Jan - 21:14

Take away the sensation inside
Bitter sweet migraine in my head
Its like a throbbing tooth ache of the mind
I can't take this feeling anymore

Give me Novacaine • Green Day
« Je ne suis pas malade. »

Il avait dit ça d’une voix dure, pleine de reproches. Il avait juste des souvenirs qui lui remontait, c’était juste ça.

« Ecoute, j'te dois bien ça, tu crois pas ? Sans toi je serais la pauvre loque minable et sanguinaire. »

Il sourit franchement. Elle l’avouait qu’elle avait changé. Il était fier de lui, fier d’elle aussi. Elle se savait guérie d’un côté. Elle avouait que sans lui, elle ne serait qu’un monstre avide de sang. Il hocha la tête en guise de « de rien ».

« Donc, je te dois un truc. Tu sais comme moi que t'aimes personne. Mais une chose en toi me fais penser qu'un jour lointain, tu as aimé quelqu'un. Vraiment, et très fort. Et je sais que quelque chose ici t'y fais penser. Raconte-moi... Cette chose qui me pousse à croire ceci, Chim', c'est tout simplement... Ton regard. »

Il se raidit. Son masque venait – il de tomber ? Pourtant, il n’était pas du genre à se laisser dévoiler. Il n’était que cette personne froide et impassible pour autrui, rarement le chat tourmenté par la mort de sa compagne. Il la regarda dans les yeux, une lueur d’incompréhension y brillait. Elle avait donc compris, elle la tueuse, elle la schizophrène, elle qui l’énervait, elle qu’il ne savait pas blairer ni encadrer.

« T’as rien compris. Rien du tout. »

Dur d’admettre qu’une personne qu’on croyait débile avait vu juste sans son petit jeu de sourds. Il soupira et détourna la tête. Elle l’avait touché, ele avait réussi à le toucher là où il avait ma, et il admettait pas ça. Il réfléchissait sur lui-même, était – ce une bonne chose de garder quelque chose qui devait être enterré depuis des siècles en soi ? Une très bonne résolution pour Chimera, mais dans l’esprit de la populace normale, c’était une très mauvaise chose. Il ne fallait pas rester à se lamenter sur son sort. Il hésitait, allait – il parler de ses problèmes à une femelle qui aimait tuer pour le plaisir ? Du moins qui aimait anciennement le faire ? Il décida une chose folle à ses yeux.
Oui. Il fallait qu’il le fasse.

« D’accord. T’as gagné. Je fais tout de dire. Mais crève pour que je te détaille tout de A à Z, j’ai pas que ça à faire. »

Il prit une grande inspiration. Par où commencer …

« Je suis né dans le Clan de l’Ombre. J’étais un de ses apprentis dont tout Clan rêverait, attentif, compréhensif, hypersocial et d’un dynamisme qui en étonnait plus d’un. J’adorais ma famille comme un chaton adore jouer en fait. Un vrai con. Je suis devenu Nuage de Chimères et j’ai découvert ce que j’appelle la phase sombre d’une vie dans un Clan. La chasse, l’entraînement, le fait de devoir tuer pour le plaisir et pour m’amuser. »

Il s’imaginait, petit, en train de s’ennuyer lors des entraînements. Il tremblait à ce souvenir. Qu’il aurait détesté être un guerrier.

« Je voulais être guérisseur. Mes griffes étaient trop petites pour faire de moi un vrai guerrier redouté. Je m’entraînais dur malgré tout. Puis j’ai baissé les bras, j’en avais marre des moqueries, de l’esprit des guerriers, des autres. Je passais mes journées chez la guérisseuse. Pour finir, on m’a dit que je pouvais être guérisseur car j’étais devenu insupportable avec mon mentor. Je le cassais, salissait la fierté guerrière et déformait ses dires. Un peu comme maintenant. Je suis devenu apprenti guérisseur, j’étais épanoui et heureux. J’ai trouvé ma place avec ça. Quand je suis devenu Esprit des Chimères, je découvris que j’aimais la guérisseuse du Clan. On travaillait à deux, c’était bien … Une belle époque si tu veux savoir. Elle était fantastique … »

Son regard se troubla au fur et à mesure de son récit, il dut se retenir de ne pas verser quelques larmes.

« On s’est aimés, malgré tout. Les guérisseurs n’ont pas le droit, je le sais. Mais on s’en fichait. Un guerrier ennemi l’a tué en guerre. Déjà que je ne savais blairer les guerriers, je suis tombé dans une envie de meurtres, de tuer les autres guerriers. D’une sorte de génocide. Pour finir, j’ai ouvert les yeux et je me suis dis que je ne devais pas tuer les autres, je ne suis pas un guerrier, pourquoi j’agirais comme ces enfoirés ? Maintenant, je vis avec un masque de guérisseur froid et impassible. A la force de vivre avec cette image, je me l’a suis approprié et je suis devenu ce que je prétendais être. Un joyeux salopard. Je vis à l’écart du Clan, je reste dans ma tanière mais j’ai trouvé ma place dans ce monde, je guéris les gens pour les éviter de faire les mêmes erreurs que moi. »

Il releva les yeux vers Harmonia.

« Je suis guérisseur par choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Harmonia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 18
Date d'inscription : 16/10/2011

Descriptif du Chat
Nom: Harmonia
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Lun 2 Jan - 8:20

    « Tu veux que je te dise un truc ? »

    Harmonia avait écouté son récit sans rien dire, écoutant attentivement . Elle avait enregistrée tout ses mots, et comprenait la douleur qu'il ressentait chaque jour. Elle-même la vivait, avec la perte de sa mère, et de sa seule amie. Personne ne pouvait comprendre la solitude qui la rongeait, et elle subissait cela comme une torture. Devoir souffrir en silence, sans un mot, et se prendre les regards furieux des chats de la forêt. Crever dans l'oubli sans qu'une seule personne seulement te connaisse, et n'être finalement regrettée de personne...

    « Tu ne dois pas l'oublier, ta compagne. Tu ne dois pas essayer de l'oublier. Tu dois juste penser à elle en te remémorant de bon souvenirs. On se ressemble, Chim'. J'ai perdu deux êtres chers qui étaient toute ma vie, et vois ce que je suis devenue en essayant de les oublier. Je suis une coquille vide, c'est tout. Mais toi, ce s'rait bête de gâcher ta vie, parce que toi, tu as de la chance. »

    Harmonia marqua un temps. Elle n'affronta pas le regard d'Esprit des Chimères, et tourna la tête, le regard tout embué de larmes. Elle soupira et se rappela qu'elle était folle, et que sa vie ne serait jamais rose. La solitaire venait de partager un moment de bonheur, mais ce n'était que plus douloureux de savoir que ce serait le seul. La gorge serrée, elle retourna sa tête vers Chim' pour le fixer dans les yeux. Et enfin terminer sa phrase.

    « Tu es devenu guérisseur par choix. Moi je suis solitaire par obligation. Tu as un foyer, tu es dans un clan, et même si ta vie n'est pas rose, toi au moins tu n'es chassé de nulle part. Moi, je ne peux aller nul part sans me faire attaquer au moins une fois. Je n'ai pas de tanière pour dormir, je manque de crever toute seule chaque hiver, et ma vie n'est qu'un long tunnel noir. Toi, tu as de la chance, et moi, je suis une solitaire, folle et sans avenir. Jamais je n'aurais de compagnon, d'amis ou de petits. C'est trop tard pour moi, Chim'. Pour moi, c'est le terminus, ma vie. »

    Et après avoir dit tout ça, elle replongea dans la contemplation du paysage pour ne pas pleurer. Elle le pensait tout le temps, ce qu'elle venait de dire, mais se l'entendre avouer, c'était horrible, ça faisait peur, et ça déstabilisait la solitaire. Harmonia leva les yeux vers Esprit des Chimères, en se demandant qu'est-ce qu'il répondrait, cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Lun 9 Jan - 17:49

Why can't you just love her?
Why be such a monster?
You bully from a distance
Your brain needs some assistance
But I'll still take all the blame
'Cause you and me are both one and the same
And its driving me mad
And its driving me mad


I'll take back all the things that I said
I didn't realize I was talking to the living dead
And I dont want you to think that I care
I never would, I never could again

Escape • Muse.
Comme d’habitude, Harmonia commença à se plaindre. Sur son sort, sur son passé, sur ce qu’elle avait vécu. Chimera essaya de l’écouter avec intérêt, mais c’était trop dur pour lui visiblement. Il hochait la tête machinalement. Elle lui contait ses difficultés les hivers, il hocha la tête, tous ses barrages, elle lui racontait, et il hochait la tête d’un geste mécanique.

« Et si tu arrêtais de te plaindre deux minutes ? »

Esprit des Chimères, le retour … Il fallait l’avouer, entendre les autres se plaindre l’énervait. Dans son Clan, il était plutôt bien vu, surtout que personne ne s’intéressait à sa petite existence, et ça lui plaisait bien, le fait que les autres s’occupent de lui blesserait son égo …

« Tu es une guerrière, tu sais te battre, tu sais chasser, tu sais te démerder seule. Tous les clans ramperaient pour t’avoir dans leurs rangs en ce moment. Ta vie est finie pour toi ? La preuve qu’elle est tellement terminée que t’es en train de me causer. »

Il était un peu sur les nerfs, bizarrement. Sa voix calme, neutre, glaciale, icebertique, parlait toujours, brisant les silences. Au fond de lui, il en avait plus que marre, marre qu’elle geint sur son existence, marre qu’elle cherche encore un but à sa vie. C’était pas sa personne en elle-même qui l’énervait, c’était ce qu’Harmonia en faisait qui l’agaçait.

« T’AS PAS COMPRIS QUE T’AS PAS ENCORE NIQ*ER TA VIE AU SENS PROPRE DU TERME BORDEL ?! »

Le masque était tombé, il avait hurlé la phrase à pleins poumons. Il resta là, faible sur ses pattes, le regard animé d’une certaine colère.

« Pleins de gens ont des vies merdiques. Pleins. Même pire que nous des fois, perdre tout c’est un effet de mode en ce moment. Cherche un but à ta vie, un truc à faire. Crever les hivers, tuer les gens et se morfondre c’est un bon projet de vie tu crois ? »

Il leva les yeux vers le ciel, il était toujours dans la plaine. Cette belle plaine … Aurait du être un exemple de but à apporter à cette vie. Le long tunnel noir qu’était la vie de la solitaire pourrait s’éclairer avec un peu de dignité, un peu d’attention. Malgré qu’elle avait un caractère de chien, elle pouvait s’intégrer parmi les Clans, c’était une certitude pour le guérisseur. Même s’il détestait les brutes, les tueurs et les chasseurs de son foyer quand il le pensait si bien, Harmonia n’avait pas vraiment cette mentalité d’être toujours supérieure aux autres. A force de l’avoir analysé, examiner ses réactions et ses regards, ses paroles et ses peurs, son passé, il savait qu’elle n’était pas comme ses chats perdus d’orgueil.
Elle pouvait aller dans un Clan, le problème n’était pas là, mais était – ce suffisamment calme et réfléchie pour savoir qu’elle avait besoin de ceux qu’elle jugeait incapables.

« Surtout que niveau Clan, c’est pas la joie en ce moment … »

En entendant des bribes de conversations des guerriers, les débats entre les meneurs aux Assemblées qu’il devait assister et aux corps qu’on retrouvait, la tension montait, tout le monde était d’accord pour craindre une chose : Bientôt, il y aurait une guerre. Une vraie cette fois.
Entre les Clans, c’était pas la joie, et Chimera abrégeait beaucoup les choses. Il se réjouissait d’être qu’un soigneur, destiné à soigner les traînées qui tombait face à l’ennemi.
This is war.
Revenir en haut Aller en bas
Harmonia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 18
Date d'inscription : 16/10/2011

Descriptif du Chat
Nom: Harmonia
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Dim 15 Jan - 10:25

    Harmonia avait reculé sous les répliques de Chimera. Blessée, elle tourna la tête et évita le regard de celui-ci et se dit en son fort intérieur qu'elle ne rejoindrait jamais un Clan. Mais elle savait des choses que ceux-ci ne savaient pas! Elle pouvait l'aider, lui et son Clan, mais pourquoi le ferait-elle ... ? Un éclat illumina son regard, et elle retourna la tête vers le guérisseur en disant:

    « On parlait de ta compagne, y a deux secondes. Pourquoi tu changes de sujet, hein ? »

    Considérons cela comme une revanche, pour ce qu'il lui avait dit. Puis, un réflexe machinal lui fit déballer ce qu'elle savait. Était-ce risqué ? Qu'en avait-elle à foutre, de toute façon ? Qui se souciait de sa vie, hein. En secouant son pelage, Harmonia pensa à tout ce qu'elle entendait, puis à ce que tout cela pouvait apporter à un Clan. Elle aimait Chim'. Elle voulait le haïr de toutes ses forces, mais l'amour pour lui l'en empêchait, et elle en était frustrée. Elle ouvrit sa gueule pour continuer:

    « Chim', je suis solitaire. Je suis suffisamment discrète pour entendre et voir ce que je veux, peu importe d'où cela vienne. Et je sais que la Guerre se prépare, entre vos quatre Clans, je ne suis pas encore stupide. Et crois-moi, j'en sais plus que ton Clan sur ce qui se trame. Je peux vous aider, toi et ton Clan. Je sais me battre, et je pourrais avouer à ton chef ce que je sais, notamment sur certains points... délicats. Tu me verras peut-être toujours comme une solitaire assoiffée de sang, mais je peux me rendre utile... »

    Harmo' laissa sa phrase en suspension, comme pour marquer une pause dans ses idées. Son regard flamboyant balaya la plaine si belle. Comment pouvait-on parler de Guerre, de complots, de morts dans un paysage aussi beau ? Soupirant, la solitaire continua, un peu à contre-coeur:

    « Et si je peux me rendre utile, je ferais ça. Si tu me conduis à ton Camp, vous gagnerez une guerrière, et je pourrais parler de ce que je sais à ton chef. Je me battrais, lors de cette bataille. Je me battrais pour le Clan de l'Ombre ... Même si je n'aime pas cela. »

    Et Harmonia attendit la réponse du guérisseur. Que pourrait-il répondre ? La solitaire ferma les yeux, savourant le soleil sur son pelage, en songeant que si elle participerait à cette bataille, elle n'aurait peut-être plus jamais l'occasion de faire cela.
    Si elle mourrait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Mar 17 Jan - 11:47

My shadow's the only one that walks beside me
My shallow heart's the only thing that's beating
Sometimes I wish someone out there will find me
'Til then I walk alone

Boulevard of Broken Dreams • Green Day.
Un léger sourire se dessinait sur les lèvres du guérisseur. Elle acceptait alors ? Bien. Il savait qu’elle était une bonne guerrière, savoir se débrouiller seule dans la nature, dans l’hiver … Partout ne devait pas être une partie de plaisir, certes, mais il le savait, elle serait parfaite pour lui et son Clan.
Il n’était pas égocentrique, il agissait par des intérêts, des envies. C’était sa vie, et il se contrefichait bien des autres. C’était dans un regard neutre qu’il la calculait, le pour ou le contre de ses paroles. Il ne lui faisait pas passer un examen d’entrée, mais inutile de s’accommoder de gens sans confiance ni parole. Mais Chimera avait une certaine confiance en Harmonia, et ça l’énervait.

« C’est la réponse que j’attendais. » fit – il avec un sourire satisfait.

Elle semblait étrangement attachée à parler de son passé, mais le passé, comme par simple définition, se trouve derrière soi. C’était ainsi qu’il pensait, et il aimait sa façon de concevoir les choses.

« Le « truc », c’est que faut que j’en parle à ma chef, faire entrer des gens comme ça au camp ça passe plutôt mal, surtout que je suis pas méga populaire et que j’ai pas une confiance énorme dans le Clan. La guerre va bientôt éclater, et tout le monde en parle en fait, quand elle va exploser, combats pour l’Ombre au pire, sûrement que ça sera la meilleure façon que tu t’intègres. »

Pour la première fois depuis qu’ils s’étaient rencontrés, il lui parlait avec un esprit d’armes égales, de chat à chat, de personnes doutées d’âmes et âmes, ils se parlaient comme des amis …
Etait – ce la conception que Chimera se faisait de la jeune solitaire ? En tout cas, il devait l’avouer, sa présence ne le dérangeait pas. Il pencha sa tête sur le coté et il jeta une sorte de regard compatissant.

« Je suis content que t’ais changé Harmonia. »

Il se remit dans sa position d’avant et se releva.

« Je ne pense pas que tu n’es encore l’esprit à tuer tout ce qui bouge. M’enfin c’est ce que je pense … »

D’un côté, il n’aimait pas l’idée de pouvoir s’attacher à quelqu’un. Malgré tout, en période où le sang ne pouvait que couler, se rattacher à une personne qui pensait comme nous pouvait s’avérer être un bon choix, et le guérisseur avait encore beaucoup à réfléchir sur lui-même.
Tandis que le soleil se couchait lentement, la prairie virait aux couleurs de la fin de journée, et le mâle écaille eut un sourire amer.

« Là je vais me faire défoncer … Bref, je dois y aller. Pense bien à ce que je t’ai dis. Bye ! »

Il se releva et partait vers le camp, dans un dernier regard en direction d’Harmonia, il s’enfonça dans les ténébres.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Harmonia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 18
Date d'inscription : 16/10/2011

Descriptif du Chat
Nom: Harmonia
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Mar 17 Jan - 15:08

    Harmonia le vit partir. Sans réfléchir, elle s'élança au devant, courant de toutes ses forces en le poursuivant. Enfin, elle le retrouva et lui posa une dernière question, essoufflée:

    « Chim'! Avant de partir... Quand pourrais-je venir pour ton Clan ? »

    Nerveuse, elle attendit une réponse qui, elle espérait, viendrait vite. Elle retournerait ensuite à sa vie de solitaire avant de rendre une visite-surprise au Clan de l'Ombre. Harmonia songea qu'il faudra qu'elle ne soit pas trop agressive envers les guerriers, malgré sa sainte horreur d'eux. Tremblante sur ses pattes, souffrant du froid et de la faim, elle tenta de se maîtriser. Ce n'était pas le premier hiver qu'elle affrontait, mais c'était toujours plus dur à chaque fois. Elle lança un regard pressé au guérisseur, attendant toujours.



[ COURT! Juste pour poser cette question, afin de rendre une visite à l'improviste au Clan de l'Ombre. Je te laisse terminer ce RPG ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   Lun 23 Jan - 15:19

While looking through your old box of notes
I found those pictures I took
That you were looking for

Better Than Me • Hinder.

Chimera se retourna vivement. Harmonia voulait lui demander un dernière chose, et quand prit une inspiration pour parler, il avait plus peur qu’autre chose. Qu’est – ce qu’elle voulait encore ?

« Chim'! Avant de partir... Quand pourrais-je venir pour ton Clan ? »

Il faillit répliquer un « D’où je t’ai autorisé à m’appeler Chim ? » mais comme elle l’avait bien cernée, lui et son caractère, ses aspirations, ses envies, ses craintes, il se contenta de sourire amèrement. Il soupira et réfléchit. Il était guérisseur, un rang plutôt élevé car le chef et les autres respectent le guérisseur et lui demande souvent conseil. Mais il ne pouvait pas se ramener avec Harmonia tranquillement et la montrer au clan en disant un « Voici une nouvelle vous l’accueillez bien » avec un regard glacial, non, c’était tout bonnement impossible. Déjà qu’il entretenait une relation ambigüe avec elle –à son pur avis- entre l’amitié et la haine, et il avait légèrement peur de s’attacher à quelqu’un, surtout en période de guerre.

« Aucune idée. »

C’était vrai en plus.

« C’est pas à moi de le décider, je ne suis que guérisseur, pas chef. Je pense que pendant la guerre qui se prépare, tu pourrais être dans un clan à part, pour l’Ombre mais libre à la fois. Le Clan, reconnaissant, acceptera mieux ta demande. »

Il regarda la lune qui apparaissait d’un œil pensif. Cet astre avait l’art de guider les félins dans le temps, il fit un petit calcul pour savoir quand se déroulerait la prochaine assemblée et il fut étonné en devinant la réponse.

« Bientôt, il y aura une assemblée. Les Clans sont un peu sur les nerfs en ce moment, faut s’attendre au pire. Soit tu viens ni vu ni connu comme l’autre fois et, si ça dégénère, tu prends parti de l’Ombre, soit tu attends. »


Il la regarda d’un air sévère.

« J’ai confiance en toi Harmonia. On se voit après l’assemblée. »

Même si son ton était dur, son aura venait de changer, quelque chose en lui venait de disparaître. Il n’avait plus peur de la femelle solitaire, il n’avait plus cette vision de la terrible nomade qui tuait pour se faire plaisir. Et le simple fait de se sentir responsable de ce changement lui faisait grandir son égo. Elle était devenue quelqu’un d’autre, avec des valeurs. Rien que pour ça, elle méritait son regard et son attention. C’était une confiance qu’il éprouvait envers elle, et il avait su se livrer à elle, ça l’énervait toujours d’un côté. Il avait toujours fait en sorte que les autres le haïssent, mais comme la populace n’est pas très intelligente et totalement masochiste, elle s’était accrochée à lui, comme une sangsue s’accroche à une proie.
Chimera était le bourreau de soi même et la victime des autres. Il était plus faible qu’il ne le pensait et se renfermait sur lui-même pour le cacher.
Il jeta un dernier regard à Harmonia puis ses yeux coulèrent vers le ciel, il fallait qu’il se grouille. Le guérisseur fit un petit geste de queue amical, fit volte face et partit vers son camp.
Maintenant, tout allait se décider.

[Fin :3 ?]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: What do I do with a boy like you ? [Light]   

Revenir en haut Aller en bas
 
What do I do with a boy like you ? [Light]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINÉ] Sous le sunlight des tropiques ? [Alex]
» Guild Skill
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» Ben-To

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warrior Life - Autour du lac! :: OMBRE :: Mont Rocheux-
Sauter vers: