Warrior Life - Autour du lac!
Bienvenue sur Warrior Life!
Les nouveaux territoires du lac sont découverts depuis des lunes, et la vie a repris son cours comme dans la forêt.

Bon jeu!
Fleur Maudite - Kahaya - Tempête d’Étoiles - Étoile de Nénuphar - Éclipse de Lune - Sorbet d'Amour ♥


Le forum RPG de la Guerre des Clans ! ;)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Mar 6 Juin - 1:25
Derniers sujets

Partagez | 
 

 I know you want me to feel your pain [ PV Light]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harmonia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 18
Date d'inscription : 16/10/2011

Descriptif du Chat
Nom: Harmonia
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   Lun 17 Oct - 15:14

Harmonia se baladait, a son habitude de solitaire, en quête d'une
proie potentiel, a son habitude de chatte cruelle. La cascade était belle
aujourd'hui, rendant un reflet troublé, ou se mêle l'Astre d'Or, le ciel Azur
, et les nuages cotonneux qui s’effilochent dans le ciel. Bientôt, l'eau sera
troublée par une patte de chatte, mais cela, il n'y a qu'Harmonia qui le sait
. L'eau tombe sans relâche, jour et nuit, et semble puiser sa source sur un
autre monde. Jamais Harmonia ne s'est demandée d'ou venait cette eau.
Car elle avait sa réponse : " C'est un cercle vicieux, elle puise son eau où
elle la relâche. C'est évident."
Une patte de chat troubla l'eau, le reflet de la chatte grise tressauta, tout
comme les nuages, le soleil et le ciel. Quelques gouttes retombent dans
le liquide, qui forme une rivière et qui va loin. Jusque dans des terres
inconnus. Lorsqu'elles ont touchées la rivière, elle provoquent des
cercles qui en s'agrandissant, deviennent plus fin, et vont s'écraser
sur les pierres plates qui forment le rebord du bassin. Des vagues, voilà
ce que c'est.
De l'eau.
C'est rien.
Juste de l'eau, puis des vagues...
La tête d'Harmonia se penche au dessus du bassin pour y laper quelques
gorgées, rafraîchissantes.
Qu'il est bon de sentir la saveur riche de l'eau pure! Un bruissement au loin,
résonne dans les buissons.
Je m'en fous!
Un intrus, ici? Grand bien lui fasse a Harmo'! Elle a largement besoin de se
dégourdir un peu les papattes.
Faux. Je le sais, et pourtant... Je ne suis pas née pour ressentir la peur,
et je ne l'ai pas ressentie. Pourquoi aurais-je peur maintenant? Je tuerais l'intrus.

La tête fine et gracieuse se relève, se tend, et la gueule de la solitaire
s'ouvre pour laisser passer une langue. La chatte fit sa toilette. Lentement
, attentive au moindre bruit.
Puis,elle s'arrêta, se retourna, et lançant un regard pénétrant au buisson déclara:
<< Je sais que tu es là, hein. >>
Puis elle regarda attentivement les alentours, scrutant le ciel, la cascade
et, vive comme l'éclair, bondit dans l'eau sans éclaboussures pour attraper un
poisson. Elle l'attira plus loin, et le mangea.
Elle avait faim.
<< Alors? >>
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   Mar 18 Oct - 10:38

Midi. L'heure où le soleil est le plus haut, et l'heure parfaite pour une cueillette de plantes. Certes, Chimera avait beau d'être sarcastique, chiant à souhait, affreux à vivre et d'autres tas d'adjectifs plus glorieux les uns que les autres, une qualité brillait chez lui : Il faisait plus bien son boulot, et personne pouvait le remettre en doute sur ce point. Tandis que ses pattes marrons et dorées foulaient le sol, il tenait un tas de branches dans la gueule et le bruit détendant de la cascade vint chuchoter à ses oreilles. Ses pas prirent la direction de cette chute d'eau et il se souvint avec délice que des tas de plantes médicinales trainaient dans les coins. Parfait.
L'eau ruisselait sur les rochers qui brillaient sous le soleil flamboyant, des éclats aveuglants étincelaient les lieux. A vrai dire, le mâle écaille ne connaissait pas beaucoup d'endroits plus beau que cette cascade. Puis la silhouette d'un chat se profilait. A l'odeur, c'était une jeune femelle et Chimera aurait mis sa patte à couper que c'était une solitaire, rien à voir ses mouvements et son attitude sûre d'elle. Il n'aimait pas vraiment ses chats libres, car c'était des guerriers, et la violence hérissait le soigneur d'un point apocalyptique. Pour l'heure, elle contemplait l'eau qui dégringolait, tout comme lui. Il ne voyait pas son regard mais juste sa forme de dos qui se découpait clairement du reste. Puis, elle se retourna et ses yeux étonnèrent le guérisseur. Bleu et rose, étrange, les iris verrons étaient plutôt rares et chaque évocation troublait Esprit des Chimères. Enfin, le monde est divers aussi ... Dire qu'elle n'inspirait pas un certain respect aurait été un pur mensonge, des muscles puissants, elle avait l'air d'une véritable chasseuse ... Ce qui n'enchantait pas le chat écaille. Mais une certaine beauté se lisait en elle, à vrai dire, pour Chimera, il n'y avait pas beaucoup de félins effroyablement hideux ...

« Je sais que tu es là, hein. »

What the ... Fuck ? Oui, c'était un peu la pensée qui traversait l'esprit du chat du clan de l'Ombre à ce moment. Elle se prenait pour quoi en fait ? Un regard pénétrant qui se plongeait dans le buisson, le chat se leva et émergea des bosquets.

« Bah cool pour toi, l'odorat c'pas fait pour les chiens. » lança - t -il.

Pam, dans ta gueule. Il n'aimait pas qu'on le prenne de haut ou qu'on le sous estime. Certes, il n'aimait pas se battre, mais les joutes vocales l'enchantaient et il trouvait ça fichtrement amusant. La solitaire alla pêcher un poisson et l'avala rapidement. Chance, Chimera ne savait pas pêcher, et il n'était pas du Clan de la Rivière aussi, donc ne trouvait pas l'utilité d'apprendre.

« Alors ?
- Qu'est - ce que t'me veux au juste ? »


Autant être fixé à l'avance. Les chats étaient bizarres en ce moment, et le guérisseur trouvait cette chasseuse étrange et elle émanait un sentiment de supériorité artificielle qui n'arrangeait pas sa sociabilité. Décidément, elle devait être stupide pour lui dire un " Alors ? " tout bête. Alors quoi en fait ? Il n'allait rien dire et il n'allait sûrement pas la respecter. Autant crever debout.

« Tu m'a l'air très sûre de toi. Mais on perd de la connerie en se prenant des portes non ? »

Ca, c'était vrai. On grandissait en faisant des erreurs, et le plus petit des chatons et le plus naïf des chats le savaient. Quel âge avait - elle ? Aucune idée, et Chimera s'en contrefichait totalement.

« J'aime aussi que les gens savent se servir de leur cervelle autant que de leur bouche. J'avoue que je n'aimerais pas causer avec une supra imbécile. Tu me semble être imbécile et naive tout court. C'est déjà assez bien. »

Avec un léger sourire provocateur, le guérisseur voulait faire comprendre qui il était. Et le message semblait être passer ...
Revenir en haut Aller en bas
Harmonia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 18
Date d'inscription : 16/10/2011

Descriptif du Chat
Nom: Harmonia
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: Re: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   Mar 18 Oct - 13:20

<< Et tu te crois malin? >>

Un rictus étrange, sadique et effrayant se dessina sur le museau d'Harmonia. Un rire cruel retentit aussitôt.
Et c'était qui, cet abruti? Il se prenait pour un fin, mais punaise comme il était ridicule!
I like.
Ouais, Harmonia trouvait trop drôle ce matou, cet imbécile qui voulait montrer qu'il avait de la cervelle.
Sauf que si on en a pas, beh...

<< Un chaton m'a dit ça un jour... Tes phrases sont nulles, et si tu les croient provocatrices, beh, tu te trompes! On t'as déjà dit que t'étais un abruti? Parce que j'ai pas l'impression que ça date de cinq minutes cet espèce de banqueroute pour ta cervelle. Non, franchement tu sais quoi? Ferme-la. >>

Y voulait jouer a ça? Harmonia aussi.
Après avoir fini de rire bien entendu! ♥
Elle le regarda, sentit l'air en ouvrant légèrement la gueule et ricana encore plus fort. C'était une de ces mauviettes du Clan de l'Ombre! La chatte grise connaissait les odeurs de ces bon-a-rien. Par coeur, même.
Elle ne s'arrêtait pas de rire.
Sauf que le chat en face d'elle n'avait pas l'air de rire.

<< Tu viens du Clan de l'Ombre? T'es un de ces bon a rien, faignants, nuls et faibles? Quelle mauviette, tu fais!Je comprends maintenant pourquoi t'es venu me voir; pour en finir! Tu as pigé qu'en restant dans ce bas-monde, avec ces empotés de chats de Clans, tu ne deviendrais rien? C'est bien.
J'ai pas envie de me répéter, alors ouvre tes oreilles, l'imbécile, même si je sais que vu dans quel état est ton cerveau, c'est pas facile, retiens bien: Tu n'es qu'un paumé entre un ramassis de félins tout juste bon a traquer une souris par journée. Non, j'ai oubliée, vous êtes agressifs, vous les chats sauvages... GRRRR! Bouhouhouuuu! J'ai peur! >>

Toujours provocatrice, avec de la fermeté, de la colère, et du sadisme dans la voix, mais en rigolant, elle avait débité tout ça. Puis elle s'arrêta doucement de rire et s'assit dans l'herbe.
Y s'en était pris plein la gueule cet espèce d'enflure. Bien fait!
Ouais, bien fait pauv' couillon. Tu viendras pleurer chez ta mère après. Pff ! [excuse-moi, Harmo' est très vulgaire x) ]
Elle ferma les yeux, une pupille après l'autre, et tomba dans l'oubli.
Une transe, ou elle voyait tout.
Les yeux légèrement entrouverts, elle pouvait voir, mais sans que le chat en face puisse s'en apercevoir et l'esprit dans un autre monde, elle restait immobile.
Immobile....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   Mar 18 Oct - 15:19

I never wanted to dance with nobody but you
But you wouldn't take no for an answer you fucking bitch

Never wanted to Dance - Mindless Self Indulgence

Pathétique.

« Et tu te crois malin ? »

Esprit des Chimères faillit répliquer un " Ouais ", mais il se retint. Le guérisseur se contenta de sourire bêtement et d'hocher la tête.

« Et toi ? Tu te crois intelligente
- Un chaton m'a dit ça un jour... Tes phrases sont nulles, et si tu les croient provocatrices, beh, tu te trompes! On t'as déjà dit que t'étais un abruti? Parce que j'ai pas l'impression que ça date de cinq minutes cet espèce de banqueroute pour ta cervelle. Non, franchement tu sais quoi? Ferme-la. »


Il sourit. Cette chatte l'amusait. Sa soi-disante supériorité la rabaissait à un point ... D'où le fait d'être solitaire nous donnait tout les droits ? Si seulement tu savais à quel point tu te trompes connasse ... Déjà, la relation de haine s'entretenait magnifiquement.

« Et ta débilité tu veux pas la décaper au Vanish Extra Décapant ? Même avec ça, ça partirait pas ? »

Le guérisseur souriait. Cette chatte le saoulait, mais une partie de joute vocale était le bienvenue. L'égoïste devait se contenter de se taire au Clan et d'exécuter les tâches. Ses tâches ne le faisait pas souffrir.
Ses tâches le saoulait.
Le saoulait comme cette cueillette d'herbes.
Le saoulait comme cette chatte.
Calme toi Chimera ...
Ceci s'appelait le monologue. Mais la solitaire semblait exceller dans l'art et la manière de parler toute seule. Des milliards d'insultes volèrent, et aucune n'était réellement recherchée, des insultes de bases comme disait - on. Des insultes qu'on apprenait à chaque coin de bosquet. Bref.

« Je ne demande pas que tu ais peur. D'ailleurs, je suis pas un de ses co... Guerriers. »

Rien qu'avec ça, on comprenait son aversion pour les guerriers, les chasseurs, les durs. Déchiqueter revenait à faire un avec les Bipèdes qui ne savent, eux aussi, que tuer sans relâche. En fait, les guérisseurs et les guerriers se contrastaient, un offrait la mort, l'autre la vie, l'autre offrait le sang, l'autre le faisait disparaître. Deux voies différentes, et Chimera avait choisi la sienne. S'il était dans un Clan, c'était ses origines, et aussi que tout les brutes de guerriers n'étaient pas tous pareils.
Contre toute attente, l'autre ferma les yeux. Intéressant ... Super l'ironie aussi. Il l'observait, la jaugeait, essayait de l'analysait. Etait - ce une technique d'attaque prématurée ? Hum ... M'ouais ? Il s'assit et posa ses herbes à côté de lui et la fixa.

« Aaaaooooooooooooom ... Aaaaaaoooooooom ... »


C'était un peu le bruit des gens qui méditent, vous savez, les trucs un peu "zen" de résonance. En amplifier x10, un mal de tête grandissait rapidement. Mais le matou continua en crescendo avec un même sourire provocateur. Décidé à lui pourrir la vie, il s'avança lentement vers elle et s'approcha de son oreille et ...

« AAAAAOOOOOOOOOOOOM ..! »


Du chantonné hurlé, c'était un peu ce que faisait Chimera. Il éclata d'un rire tonitruant et s'éloigna, guilleret. A trente lunes, emmerder encore son monde, c'était malheureux. Mais pour tout dire, il s'en fichait, il s'aimait.

Esprit des Chimères était un égocentrique.
Un égoïste.
Un con.
Esprit des Chimères s'aimait.
Revenir en haut Aller en bas
Harmonia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 18
Date d'inscription : 16/10/2011

Descriptif du Chat
Nom: Harmonia
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: Re: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   Jeu 20 Oct - 17:03

Harmonia envoya la patte et griffa un bout de l'oreille du chat.
Connard, va ♥
T'as l'air con, chiant a en crever, emmerdeur professionnelle et super lourd, mais j't'aime bien.
Comme quoi, la vie, c'est pas si con.
Pas comme toi
Ouais pas comme lui, mais alors? Il était pas si faible, arrogant et il plaisait a Harmonia. T'es en puissance, le chat. Y a un truc, au niveau de ma tête, de mon esprit, qui fais que je t'aime bien. Comme t'es. Parce que c'est peut-être pas ta faute si t'es con comme une citrouille... Tu es le seul. Ouais, personne avant toi... Mais pourquoi?
Parce que, c'est toujours comme ça... depuis la mort de Daïla...
Harmonia se recroquevilla, face a une douleur aïgue et atroce. Insurmontable pression sur son esprit, sa tête, ses poumons se compressaient. Une douleur si forte, si forte...
Ne m'abandonne pas s'il te plaît...
La voix de Daïla résonnait, suppliante dans sa tête, comme autant de chats torturés qui imploraient une deuxième chance. Que se passait-il, bordel?
Tu n'as pas le droit, Harmo'! Pourquoi tu m'abandonnes?! Qu'ais-je t'ai fais? Te rendre heureuse est donc un crime?
Daïla hantait les souvenirs de la solitaire, ne rendant que plus forte sa douleur, ne l'incitant que plus a la mort. Qu'avait-elle fait? Était-ce parce que Daïla lui refusait l'accès a un sentiment amical envers ce chat? Personne ne le savait. Mais l'attitude d'Harmonia vu par l'extérieur devait être très bizarre aussi.
Harmo', tu ne peux pas m'oublier! Tu ne peux pas, tu m'entends!?
Oui, elle l'entendait, et la douleur, la pression augmentait toujours plus. Je vais mourir? Oui, non, je ne sais pas... J'ai trop mal pour réfléchir. Et le chat?
Ouvrir les yeux... Ouvrir les yeux...
Il est là, il la regarde, elle pousse une plainte.
Arrête Daïla, arrête pitié!
La douleur atteint la limite de l'insurmontable. Je vais exploser, bon dieu, je vais exploser!
En fait, non. Il n'y a plus que du noir, du brouillard et de la douleur. Ou je suis? A côté de la Cascade? En face de ce chat qui aurait pu être mon ami?
Ne dis plus ce mot! hurla la voix de Daïla dans son esprit.
Ami? C'est "ami(e)" que tu ne peux supporter? C'est ma vie, Daïla, tu n'es plus en vie! Je fais ce que je veux.
Faux, puisque je te contrôle, je te fais souffrir...
Tu n'es plus la même... Arrête, bordel! Je veux plus souffrir! Je veux parler avec ce chat!
La pression s'accentue lentement. Un torture, oui une torture. Je suis a l'agonie, je me crispe, le chat doit voir ça, non? Il s'en fout. Il est concentré sur lui-même. Pis je suis conne moi aussi! Je l'insulte, c'est mon moyen de défense, mais... Je sais pas. Je n'ai qu'une certitude;
Je veux pas mourir!
Je sombre, dans le noir.
Le vide.
L'oubli.
S'il te plaît le chat, sauve-moi....
Toi ou n'importe qui,
Pour la première fois de ma vie,
J'ai peur de quelqu'un:
Daïla...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   Jeu 20 Oct - 18:23

(So say goodbye) to the last parade
(And walk away) from the choice you made
(And say goodnight) to the hearts you break
And all the cyanide you drank.

To the End - My Chemical Romance

La schizophrénie. Un état qui pousse le client au délire. Mais qu'est - ce que le délire ? Le client croit qu'il partage son enveloppe corporelle avec un autre, un fantôme. Un esprit. Esprit des Chimères. Délire des Utopies en conclusion ? Folie des Illusions ? Était - ce la signification de son nom ? Dilemme, et un dilemme qui n'avait pas envie de chercher. Pourquoi ? Mystère. Chimera ne s'était jamais posé la question, mais la femelle inconnue devant lui lui avait un coup de patte dans l'oreille qui l'avait fait sortir les griffes et fait reculer d'un saut.

« On t'a jamais dit que la violence était le langage des faibles ? »

Mais qu'est - ce que la faiblesse ? Le guérisseur philosophait rarement, mais des fois il lui arrivait presque de réfléchir. Soudain, un cri perçant et déchirant lui détruit les tympans en tirant un miaulement de surprise. La scène le choqua aussi : La solitaire était en crise personnelle en se recroquevillant sur elle d'un air pitoyable et pathétique. D'un air glacial, le chat de l'Ombre s'approcha d'elle et posa une patte sur son front. A croire qu'il était suicidaire d'agir ainsi, mais bref, un blessé de plus ou un blessé de moins, telle était la question.

« Schizophrénie, nom féminin : maladie mentale qui se caractérise par un repli sur soi et une perte de contact avec la réalité. »

Le mâle écaille aimait se la jouer intellectuel. Ignorant si la chatte avait saisi le sens de sa phrase, il se mit à tâter son poitrail, la défiant du regard de réagir. Toi qui apporte la mort, elle revient vers toi. Ca se pendait au nez et bien fait pour ta gueule. Dans ses pensées, Chimera restait poli, même s'il bouillonnait intérieurement. Les vulgarités sont des mots de faibles, les jolies répliques cinglantes sont pour ceux qui ont un intellect plus élevé. Or, le soigneur se jugeait supérieur à la solitaire.
Puis après tout, pourquoi s'occuper d'elle ? Elle l'a insulté, rabaissé, tenté de l'humilier pour finir telle une victime à se plaindre et gémir. Pitoyable, et pathétique, et Chimera avait presque de la pitié pour cette chasseuse. Des blessés, fous, morts même, il en voyait défiler tous les jours, une de plus n'allait pas le faire plier tel un roseau. D'où là toute la différence entre un guerrier et un guérisseur. La chatte aux yeux verrons délirait sûrement et elle était brûlante. En toute logique, Esprit des Chimères en conclut que c'était une fièvre grave. Il la laissa en plan un moment pour aller chercher de la camomille qui pouvait faire baisser la température et dissoudre la fièvre.
Une plante donc parfaite.
Il chantonnait à tue tête en cherchant la plante, remuant les fougères à sa recherche. Ce ne fut qu'au bout de dix bonnes minutes qu'il revint avec de la camomille et quelques graines de pavot en plus d'un peu de thym pour la calmer. Il déposa vite fait le tas de feuilles près de la "malade".

« Mange ou crève. »

C
'était clair, et son intonation était clairement un ordre plutôt qu'une suggestion. Comme elle paraissait totalement dans les vapes, il essaya de lui ouvrir les yeux. Rien à faire. Il se mit à chantonner doucement tandis qu'il faisait avaler de force les herbes à sa patiente.

« He calls the mansion not a house but a tomb.
He's always choking from the stench and the fume.
The wedding party all collapsed in the room.
So send my resignation to the bride and the groom.
Let's go down!
This elevator only goes up to ten.
He's not around.
He's always looking at men
Down by the pool.
He doesn't have many friends. »


Il entamait le refrain en continuant ses soins. Qui a dit que soigner en chantant ne faisait rien ? A vrai dire, l'autre paraissait vraiment mal au point. Puis il songea à comment la faire se lever. J'espère que tu sais à peu près nager. Il la prit par le cou et la traîna jusqu'à l'eau où il la ... Jeta. Oui, c'était le mot. La retenant juste par le cou, son corps était baigné dans l'eau. Puis, la sentant se remuer, Chimera tira la solitaire sur la terre ferme et la lâcha.

« Rien pour ce que je viens de faire tu me dois du respect. Tu sais pas à quel point j'aurais voulu te laisser crever. »

Autant ne pas tourner autour du pot.
Revenir en haut Aller en bas
Harmonia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 18
Date d'inscription : 16/10/2011

Descriptif du Chat
Nom: Harmonia
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: Re: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   Ven 21 Oct - 15:46

Quelque chose de feuillu glissa le long de l'œsophage d'Harmonia. La douleur s'intensifia encore un instant avant de baisser, un peu, par a coup.
Je suis pathétique, ridicule a vie, j'ai tout perdu...
Mon honneur, ma vie, mon image. J'ai tout perdu, pourquoi revenir, pourquoi pas crever, maintenant?

Il y a encore un instant, la solitaire geignait dans son combat contre la douleur, vite abandonné d'ailleurs, et suppliais de la sauver. Et maintenant, elle refusait d'ouvrir les yeux, elle ne voulait plus, plus, plus...
Un contact froid, glacial, comment ne pas bouger. En imaginant que c'est la mort?
*chat domestique*, je suis pas morte, il a voulu me "sauver"... Pourquoi? Il a entendu ma pensée? Je ne suis rien qu'une mauviette, pourquoi on m'laisse pas crever au fond du trou...? J'ai pas de valeurs, pour moi même et pour les autres. Alors pourquoi?
Dans ce bas-monde, y avait-il quelqu'un d'assez stupide pour s'apitoyer a une solitaire tueuse, devenue une créature gémissante et misérable. Ajoutons aussi honteuse, déshonorée, découragée de la vie. Le contact se fit plus intense, le froid plus grand, elle se sentit secouer. Harmonia bougea faiblement les pattes, tentant de feuler mais sans succès.
Blessée dans son ego, la jeune chatte refusa de réagir ensuite. Elle se sentit jetée sur la berge. Le chat...
« Rien pour ce que je viens de faire tu me dois du respect. Tu sais pas à quel point j'aurais voulu te laisser crever. »

Harmonia ne releva pas la tête, elle sentit une larme brûlante rouler sur sa joue. Une seule larme, unique, irréversible, longue et bruyante. Première larme, première humiliation. Les choses allaient par paire ici. Et dire qu'elle aurait voulu l'avoir en "ami"...
Pffff, et tu penses qu'après tout cela, il te parlera seulement? Oui, il t'as parlé, mais ses paroles ne seront que moqueries et rabaissements, n’entraînant qu'un repli sur soi-même, une nouvelle humiliation.
Pourquoi t'es venu? Pourquoi tu m'as seulement adressé la parole!?
Si ce n'était que pour l'envoyer chier, la rendre plus pathétique, ce n'était pas la peine.
La vie ne valait pas la peine. Mais elle releva la tête pour dire:
<< Pourquoi tu m'as sauvé? Pourquoi tu m'humilie comme ça?! Pourquoi tu m'as adressé la paroles si ce n'est que pour me rabaisser, pour te foutre de moi?! T'aurais du me laisser crever si c'était pour mieux me détruire comme ça! >>

Et elle se retourna, s'assit sur une pierre plate, tentant une reprise d'elle-même, sentant son esprit tourner a vide, rempli de peur, de colère et...
Il fallait avouer que son emportement ne résonnait qu'a une plainte, sourde qui disait "Pourquoi tu me fais ça? Pourquoi moi?" mais personne ne le saurait, il n'y avait qu'elle qui pouvait le savoir.
Juste la solitaire.
Elle avait une image, un statut, un combat permanent dans son esprit a moitié incontrôlable, fou et ... il avait tout détruit.
Harmonia ne souhaitait qu'une chose: se faire craindre. Mais il fallait avouer qu'en ce moment, elle avait peur de ne jamais retrouver ce chat, aux paroles humiliantes, mais pourtant plaisantes. Plaisantes, façon de parler, car pour Harmo' c'était surtout une amitié profonde qui ne demandait qu'a être bâtie.
Elle avait peur de le perdre.
Car le début d'une chose est la fin d'une autre, et que ce chat là avait cette "chose",
Que Daïla avait, cette chose imprononçable, invisible,
une chose que Harmonia voyait et aimait. C'était ça. Impossible a expliquer, introuvable, bizarre...
Quand la réponse du chat troubla la chatte dans ses pensées, elle ne put s'empêcher de penser:
Et il s'est même donner la peine de me répondre??
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   Ven 21 Oct - 22:53

My plug in baby
Crucifies my enemies
When I'm tired of giving
My plug in baby
In unbroken virgin realities
Is tired of living

Plug in Baby - Muse
« Pourquoi tu m'as sauvé? Pourquoi tu m'humilie comme ça?! Pourquoi tu m'as adressé la paroles si ce n'est que pour me rabaisser, pour te foutre de moi?! T'aurais du me laisser crever si c'était pour mieux me détruire comme ça! »

Chimera bailla, s'assit et enroula sa queue autour de ses pattes avant. Un air sérieux et calme, impassible. Du marbre en fait. La rabaisser ? N'avait - elle pas compris que les joutes orales étaient sa façon de parler ? Il était guérisseur, et se fondait une carapace. Un con, un vrai abruti qui ne parlait à personne ou qui cassait constamment les esprits. Le rabaissement au niveau d'insecte, c'était sa spécialité.

« Premièrement, si je t'ai sauvé, c'est parce que je suis guérisseur. Je t'humilie pas, c'est ma façon de parler. Je t'ai adressé la parole parce que ... Parce que j'avais envie. Et te détruire ? Je guéris, je ne détruis personne, j'aurais été guerrier si ça aurait le cas. »

Un ton toujours glacial et impartial, c'était la particularité du mâle écaille.

« Si je te fais tant souffrir ... »

Il fit un grand sourire et pencha la tête sur le côté d'un air de délice. D'un air presque amical.

« ... Pourquoi tu me causes ? »


Oui. Toujours cette même question qui revenait, peu importait la situation. Pourquoi. Un mot qui avait tant de sens, tant d'intérêt. Pourquoi. Oui, pourquoi elle lui parlait ? L'esprit du guérisseur était conscient d'une chose : Il avait percé un point sensible de sa couverture de tueuse. Lequel ? Et l'humilier ? Se sentir inférieur pour elle était une humiliation. Les yeux verts du félin calculaient. Mais la larme de la chasseuse le fit réfléchir. Une réflexion dure qui demandait son esprit entier. Elle pleurait, une unique larme qui perlait sur sa joue grise. Une seule. Une de trop pour elle. Sans se soucier ou avoir peur de finir en chair à corbeau, Chimera hésita entre la doucher de remarques cinglantes encore une fois, et l'achever, elle et son égo. Ou de la consoler.
Un choix cornélien qui s'offrait à lui, et le matou écaille soupira. Dilemme, encore un parmi tant d'autres.

« T'inquiète l'égo ça se répare. C'est comme tout. Puis arrête de pleurer, t'a toute une vie pour ça. »

Vu l'air dont il l'avait dit, on pouvait sentir qu'il connaissait un rayon de ce sentiment. Celui de la perte de quelque chose, de quelqu'un, d'un abandon. Ses yeux se perdirent, les guérisseurs ne connaissaient pas l'amour, mais il l'avait connu avec la propre seconde guérisseuse de son clan.
La vie était un chemin de mine, on marchait sur un obstacle, on se prenait une porte, tombait et se relevait pour affronter la prochaine mine qui allait nous faire chuter. Les gens étaient des sadomasos et nous étions que des danseuses pour la vie. Chimera se sentait plus comme une mine à retardement. Explosif et patient à la fois. C'était ses qualités et ses défauts. Comme tout le monde, il avait du bien et du mal en lui.

Prenant sur lui une motivation tirée d'une force inconnue, il réussit à se hisser jusqu'à la pierre où reposait la solitaire et fit un léger sourire qui ressemblait plus à une grimace qu'autre chose.

« Ou tu peux toujours partir. Je vois pas ce qui t'en n'empêche. Si tu restes ici et que tu acceptes de te faire incendier, tu dois être masochiste. »

Masochiste, tout le monde l'était, et le guérisseur le savait, il en faisait parti, de ses gens là. Il regardait l'horizon, songeur. La vie était - elle en elle même un jeu de masochistes ? Sa seule réponse était un oui évident.
Revenir en haut Aller en bas
Harmonia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 18
Date d'inscription : 16/10/2011

Descriptif du Chat
Nom: Harmonia
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: Re: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   Sam 22 Oct - 16:16

Harmonia ne savait que répondre, elle tourna la tête pour fixer le chat. Un long regard ou des yeux vairons se croisent a des yeux normaux. Un regard qui en disait plus long qu'un discours. Un battement de cils, un clignement d'oeil. Un moment court et long.
Bref. Rapide.
Long. Interminable.
Ce regard, il est tout a la fois, une transmission d'émotions, une partition de mots, une mélodie de sentiments. Plus de frontières, de limites, les coeurs s'ouvrent, ou non, c'est long, c'est beau, c'est unique...
C'est fini.
Harmonia détourne le regard, se plonge dans autre chose puis se rappelle. Des souvenirs, c'est beau, c'est euphorique, c'est triste, c'est déchirant, c'est nouveau, c'est sentimental, c'est dur a vouer, c'est déconcertant. C'est comme ce regard. C'est bref et long, c'est distant et proche, c'est rare et banals, c'est tout et c'est rien. C'est...
<< Comment tu peux seulement me regarder sans être dégoûté?>>

C'est sorti. Seul? Non. Elle y pensait, Harmonia y pensait, mais elle ne savait pas vraiment quelle serait la réaction du chat. Elle était minable. Seule, paumée, découverte...
Je suis rien. Rien dans ce bas-monde.
Pourquoi? Comment?
Elle voulait le regarder a nouveau, lui dire. Tout. Du début a la fin, sans rien omettre. Se confier, raconter, se libérer. C'était une foule de sentiments qui traversaient son regard. Comme autant d'humains qui passe au feu rouge sur le passage piétons. Les voitures avancent, ils se font écraser.
La fin c'est le début de toute chose.
<< Tu n'es pas comme les autres. Tu n'es pas lâche, comme les autres chats, tu n'es pas bête comme ces autres matous, tu n'es pas lourd, ni insistant, ni... >>

Elle croisa son regard, prit une inspiration, ouvrit la gueule et continua:
<< Tu es courageux, tu as du cran, de l'honneur, tu me tiens tête, tu es fort... T'es le seul qui as soutenu mon regard, m'a défié, m'a provoqué et m'a brisé. Le seul qui ne m'ai pas supplié, le seul qui a accordé de l'importance a ma vie. Le seul qui ai provoqué en moi ce qu'une seule personne a déjà provoqué. J'ai envie de tout te raconter, de me confier, alors que je ne te connais pas. Le hasard fait bien les choses. Mais là, le hasard ne m'a pas dit ce que tu vas me répondre, et je crains bien que tu m'envoie encore chier. Mais tu sais quoi? Fais-le. Et j'arrêterai. C'est simple, je vais pas insister, un mot et je pars, je meurs, je vis, je me perds, je disparais. Dis-moi non, et je n'existerai plus. >>

Et Harmonia dirigea ses yeux sur le cours d'eau, sachant bien que sa vie était entre les pattes du chat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   Sam 22 Oct - 22:41

Another turning point, a fork stuck in the road.
Time grabs you by the wrist, directs you where to go.
So make the best of this test, and don't ask why.
It's not a question, but a lesson learned in time.

Good Riddance (Time Of Your Life) - Green Day
« Comment tu peux seulement me regarder sans être dégoûté? »

Chimera ouvrit la gueule pour répondre instinctivement mais se retint. Chez lui, chaque phrase était analysée, et celle ci n'allait pas finir en exception. Déjà, pourquoi serait - il dégouté ? Certes, la chasseuse était une tueuse, il semblait l'avoir compris par ses mimiques, ses phrases et une espèce d'aura qui émanait d'elle. Mais en aucun cas il n'exprimait un réel dégoût. En fait, il n'exprimait aucun dégoût pour quiconque. Ses yeux verts réfléchissaient, et la solitaire semblait souffrir intérieurement.

« Donne moi une raison d'être dégouté. »

Moins il faisait d'effort, mieux il se sentait. C'était sa philosophie, et son air calme en devenait presque effrayant. Il n'allait pas se laisser démonter, et aucune peur ne se ressentait chez lui, seulement un grand mur qui semblait le séparer du monde extérieur. Pour lui, il était imperméable à toute vie extérieure.
Sauf que la solitaire avait l'air réellement briser. Quelque chose d'irréparable s'était brisée en elle, une chose que tout le monde avait, au même niveau, mais qu'on utilisait plus ou moins, une chose essentielle à notre équilibre personnel, une chose qu'on se devait de contrôler. Elle venait de perdre sa fierté et de se rendre compte qu'elle n'était qu'un point dans l'univers. Et le fait de savoir ça, ça foutait une claque immense, certains vivaient, d'autres fuyaient, d'autres devenaient fous ... Et les pires mouraient. Dans quelle catégorie se plaçait - elle ?

« Tu n'es pas comme les autres. Tu n'es pas lâche, comme les autres chats, tu n'es pas bête comme ces autres matous, tu n'es pas lourd, ni insistant, ni... »

Avec toute la logique du monde, il faillit répondre par un " Ni ... ? " mais les réponses toutes faites, il en avait un peu assez et la fixait, impatient de savoir ce qu'elle voulait réellement lui dire. Ni quoi ? Pourquoi elle lui disait ça ? Le complimentait presque, après toutes ses phrases sanglantes qu'il avait fait valser en son égard ? La chasseuse était sûrement une masochiste confirmée, ou alors elle aimait qu'on lui tienne tête. C'était ça, trouver plus fort que soi.

« Tu es courageux, tu as du cran, de l'honneur, tu me tiens tête, tu es fort... T'es le seul qui as soutenu mon regard, m'a défié, m'a provoqué et m'a brisé. Le seul qui ne m'a pas supplié, le seul qui a accordé de l'importance a ma vie. Le seul qui ai provoqué en moi ce qu'une seule personne a déjà provoqué. J'ai envie de tout te raconter, de me confier, alors que je ne te connais pas. Le hasard fait bien les choses. Mais là, le hasard ne m'a pas dit ce que tu vas me répondre, et je crains bien que tu m'envoie encore chier. Mais tu sais quoi? Fais-le. Et j'arrêterai. C'est simple, je vais pas insister, un mot et je pars, je meurs, je vis, je me perds, je disparais. Dis-moi non, et je n'existerai plus. »

Le discours de l'inconnue tira un sourire au guérisseur. C'était de la louange pure et simple, et avoir les chevilles qui enflent faisaient quelque fois un bien inouï. Mais le félin écaille n'était pas là pour se nourrir de compliments. A ses paroles, une vérité le frappa de plein fouet. La femelle grise était atteinte d'une maladie que personne ne pouvait soigner, qu'aucune herbe n'était utile, qu'aucun art ne pourrait maîtriser. Un mal non physique, un mal qui était dans la tête, un mal psychologique. Or Chimera n'était pas un psychologue, et il n'avait jamais eu cette vocation.

« Tu n'a pas compris qu'envoyer chier les gens, c'est ma façon de parler ? Et puis, pourquoi tu fais ça ? Il y a même pas deux minutes tu me traitais de faible et là, je suis limite un Dieu pour toi. T'es schizophrène non ? »


E
ncore ce même mot qui revenait constamment, la schizophrénie. Pour un tel changement de personnalité, elle devait être atteinte simplement ... Ou gravement, au choix. Mais un dédoublement de personnalité ne pouvait pas être la cause de ses sauts d'humeurs. Elle était perdue au milieu de sa vie, et une aide mentale aurait été un pur soulagement pour elle.
Mais Chimera n'était pas psychologue, et il ne pouvait rien faire. Rien de rien.

[Après avoir recommencé 3 fois la réponse, IT'S GOOD .o. !]
Revenir en haut Aller en bas
Harmonia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 18
Date d'inscription : 16/10/2011

Descriptif du Chat
Nom: Harmonia
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: Re: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   Lun 24 Oct - 7:15

<< Non. >>

Harmonia se leva, et descendit du rocher avec souplesse. Son poil gris miroita un instant dans le soleil, tel un flash bref mais violent. Un instant, ce fut une autre Harmonia qui descendit, un instant elle oublia tout et la lumière des étoiles se refléta sur elle. Magique, beau, puissant... mais faux.
La solitaire atterrit gracieusement sur l'herbe verte et tendre. Elle ne bougea pas pendant quelques secondes avant de tourner la tête en direction du chat et de dire:
<< Tu as dit, je pars. Mais il faut que tu saches que tout ça, c'est depuis le début, depuis le premier regard, depuis première parole, je ressens ça. J'ai vu, entendu et senti en moi que t'étais différent, mais je ne pouvais m'empêcher de t'insulter. Je ne voulais ni paraître fière, ni frêle... Parce que tu as... on va dire "développé des sentiments en moi". Je te voyais comme un ami, quoi. Mais laisse tomber, j'en vaux pas la peine, et ce serais impossible. >>

Harmonia s'éloigna et ajouta un dernier "Je ne suis pas folle, je souffre de l'intérieur." avant de s'enfoncer dans les buissons. Elle se cacha au creux d'un buisson, et mis ses pattes sous son ventre. Elle ferma les yeux et l'image de ce chat vint se coller dans son esprit. Il était là, ne voulait plus partir.
Harmonia joua a emmêler ses griffes dans les tiges longues et vertes qui sortaient du sol. Négligemment, elle " s'amusa" près d'une heure, quand un bruit se fit entendre dans les buissons. Une pie s'envola en criant, un mulot galopa s'en demander son reste et la solitaire ne bougea pas. Elle pencha juste la tête pour voir si sa griffe était verte. Oui elle était verte sa griffe, et ce n'étais pas pour lui plaire. La chatte grise soupira, et revit dans son esprit le chat. *chat domestique*, pourquoi lui?
Je ne sais même plus quoi penser...
L'esprit d'Harmonia était embrumé de sentiments, de ce chat, de souvenirs... de tout. Elle avait voulu un ami, il était arrivé comme par hasard.
Mais elle se disait bien, quand même, que jamais un chat comme lui ne voudrais s’accommoder d'un ami(e). Et si oui, pas d'elle.
On teste?

[PAS D'IDEES, DESOLE C'EST TRES COURT... --']
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   Lun 24 Oct - 10:40

I tried so hard
And got so far
But in the end
It doesn't even matter
I had to fall
To lose it all
But in the end
It doesn't even matter

In The End - Linkin Park
Chimera sourit. Abandonner quelqu'un, c'était lâche, mais lui faire de fausses illusions, c'était trop tentant. Donc pourquoi la suivre maintenant ? Il resta là, à attendre, regarder le soleil bêtement, se nourrir de la chaleur. Vouloir paraître forte, c'était une utopie, personne ne surpassait personne en ce bas monde. Il avait juste des impressions de supériorité qui emprisonnait les chats. Point barre. The end.
En fin de compte, il avait soigné quelqu'un dans la souffrance. Il espérait qu'elle avait compris l'unique leçon qu'il pouvait lui en faire tirer : Personne ne domine personne. C'était ça, la vie.
Mais c'était affreux, cette vie.
Pourquoi se moquer d'autrui ? Les rabaisser ? Le guérisseur le faisait par pur principe, on le traitait comme un bon que rien, et il le rendait bien. Il réfléchit, si elle comptait être son amie, libre à elle, mais Chimera était comme il était : Un casseur professionnel. Elle était brisée, et malgré tout, cette idée tira un sourire crispé au mâle écaille. Il aurait bien dit un bien fait, mais il n'avait pas compris la cause de ce dégoût personnel qu'éprouvait la solitaire. Comme elle l'avait dit, elle souffrait de l'intérieur. Pourquoi ? Un mal être aurait pu été la cause, mais ... Mais non en fait.
S'il était un guérisseur, c'était pour vivre de sa passion de l'art des plantes. S'il aurait était un guerrier, une brute ou un tueur comme il aimait si bien le dire, il aurait peut être entretenu ce même dégoût. Donc ...
Donc voilà.

Le félin se leva puis s'en suivit un autre dilemme, un énième dilemme en fait. Pourquoi aller la voir ? La réconforter ? Après tout, il n'était pas guérisseur pour faire saigner des gens de l'intérieur. Même si ces gens le faisait magnifiquement bien tout seul. Mais ce n'était pas une raison pour faire souffrir l'âme d'autrui. Puis, il avait parlé, et elle avait souffert. What the fuck ? C'était quoi le problème au juste ? Son égo allait en prendre un coup, mais il décida d'aller la voir. Aïe.
Il se leva et huma l'air, elle était là, cachée, elle attendait, un espoir vivait en elle. Chimera soupira, la vie était compliquée, damned qu'elle était dure ... Mais que valait cette vie ? Pour rien au monde il l'a prêterait même à quelqu'un, c'était sa vie, et pour l'existence, il était un égoïste de renommé. Les muscles tétanisants sous le stress, il avança, droit et fier comme d'habitude. Imbécile jusqu'à la moelle des os on pourrait lui dire. Mais le mâle s'aimait, c'était un égocentrique et il se savait pas facile à vivre. D'où son rang discret mais indispensable de guérisseur.

« Arrête de te dramatiser, ça pourrait être pire. Se lamenter ça sert à que dalle. »

Sauf que personne ne semblait l'entendre de cette oreille. Toujours se lamenter, c'était en espoir se s'attirer de la peine. Mais au fond, la peine attirait elle même le pitoyable et le pathétique, la pitié se mêler à ce cercle vicieux. Il prit une grande inspiration et tira sur une branche qui craqua dans un affreux bruit.

« A propos j'sais toujours pas ton nom. C'con ça ? Parler entre inconnus on t'a jamais dit que c'était dangereux ? »

Des vannes affreuses naissaient dans l'esprit de Chimera, mais sa raison et un minimum de respect lui disait de les retenir. Gentille raison ... Le guérisseur l'écouta pour une fois et s'assit, sa queue soigneusement enroulée autour de ses pattes aussi sombres que son pelage. Aussi glacial et perçant que d'habitude, il attendait, immobile et d'un calme effroyable.
Revenir en haut Aller en bas
Harmonia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 18
Date d'inscription : 16/10/2011

Descriptif du Chat
Nom: Harmonia
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: Re: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   Sam 5 Nov - 17:29

Harmonia releva la tête pour fixer le chat inconnu:
« Je me lamente pas. Je réfléchis. Et puis, a quoi bon se lamenter, hein ? Comme tu l'a dit: ça sert a que dalle.
- A propos j'sais toujours pas ton nom. C'con ça ? Parler entre inconnus on t'a jamais dit que c'était dangereux ? »

La solitaire fut légèrement surprise. Elle était partie parce qu'il avait dit non, et y revient pour faire "ami-ami" ? Décidément il était étrange. Pas bizarre, étrange. Raison de plus de s’intéresser a lui ... ou pas. Comment dire ... C'est qu'il était différent des autres, calme et froid. Distant, et "spécial". C'est-a-dire aussi qu'en solitaire, on rencontre personne, c'est une vie solo et froide. Dénuée de chaleur. Un monde imparfait ou l'on s'enlise chaque jour d'avantage dans le muettisme. Pourquoi parler? A qui parler?
Cela nous fais presque peur d'entendre le son de notre propre voie ...
Pour vous dire, on est au fond du trou. Mais bon, le fond du trou, on le côtoie souvent, même les guerriers.
Harmonia répondit:
« Je ... m'appelle Harmonia. Et toi, tu t'appelles ... ? »

Elle le fixa, attendis une réponse.

[C'est pire que court, j'ai honte ToT. Mais manque de temps, d'inspi' ... les chats (RPs) m'isnspirent de moins en moins, déso' :/)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   Dim 6 Nov - 13:23

Gaze into her killing jar I'd sometimes stare for hours.
She even poked the holes so I can breathe.
She bought the last line.
I'm just the worst kind.
Of guy to argue.
With what you might find.

The Jetset Life Is Gonna Kill You - My Chemical Romance

« Je ... m'appelle Harmonia. Et toi, tu t'appelles ... ? »

Chimera regarda Harmonia-qu'il-savait-maintenant-son-nom, il réfléchissait. Donner son nom à quelqu'un était prouver une marque de confiance. Et sur cette question, le mâle écaille avait beaucoup de questions. Faisait - il confiance à la solitaire ? Celle qui faisait cette aura si sanglante et si mystérieuse à la fois ? Il ne savait rien d'elle, et elle ne savait rien de lui. C'était un grand cours de théâtre où tout le monde portait un masque, un masque qui dissimulait leurs personnalités. Et donner son nom semblait faire tomber ce masque, le briser en milliards de morceaux. Puis Chimera stoppa ces pensées. Elle s'appelait Harmonia. Pourquoi ? Il esquissa un petit sourire amusé comme à son habitude et sa voix perça le silence gênant qui s'imposait.

« Harmonia ... C'est un nom profond tu sais ? Sûrement un dérivé de "Harmonie". Tu as une aura ... Qui dégage la terreur, le sang et la brutalité. Tu aimes tuer pas vrai ? »

Il ferma un instant les yeux pour les rouvrir.

« Le mot "Harmonie" est profond en lui - même. Il a des liens avec la musique ... T'aime la musique ? L'harmonie est aussi l'équilibre de plusieurs parties de l'univers ... »

Il comprenait comment ses proies pouvait la redouter. Elle s'appelait Harmonia, justement, et c'était effrayant. Une effroyable ironie du sort, une terreur dans ce nom qui s'accordait, l'harmonie du sang. C'était ça. Pourtant, Chimera aurait pu être une de ses proies potentielles, mais elle l'a épargné. Pourquoi ? Toutes ses proies devaient la supplier, ne pas lui tenir tête. C'était la peur des chats qui provoquaient ça. Et Esprit des Chimères n'avait pas peur. Il frôlait la mort, tout les jours, il l'avait vu des fois, cette âme qui quitte un corps, cette âme qui le regarde et le remercie d'avoir tout essayer.
Il n'avait pas peur de la mort. Et c'était triste.
Esprit des Chimères jouait avec la mort.

La capacité de rester seul devait sûrement plonger les solitaires dans une espèce de folie meurtrière. La chasseuse était atteinte de cette même démence ? Et surtout, pourquoi le guérisseur du Clan de l'Ombre lui avait parlé ? Il n'avait pas ceux qui précipitaient la fin d'une âme, pourquoi parler à une meurtrière ? Pour lui, en premier temps, ça avait été un jeu. Jouer avec les nerfs des autres, quel magnifique jeu d'adresse. Une erreur précipite l'autre dans une chute. Après, Harmonia avait perdu sa confiance en soi, Chimera avait réussi à lui faire ouvrir les yeux. Il l'avait guéri d'une manière. Il sourit lentement à cette idée, il savait soigner les corps et les maux, mais il savait réparer l'âme, et il est était fier. Chimera était rempli de chimères, d'illusions.

« Esprit des Chimères ... Je m'appelle Esprit des Chimères ... Et je suis un guérisseur. »

Il aimait appuyer ce fait. Vous aurez compris l'aversion qu'il éprouvait envers les guerriers, les brutes, les sans cervelles, bref. Il restait assis, calme et impassible. Qu'est - ce qui pouvait se tramer derrière ses deux yeux verts foncés ? Une question. Pourquoi il lui donnait son nom ? Parce qu'il était fier d'avoir guéri un patient. Par pur esprit d'égocentrisme ? Non.

« Pourquoi tu fais ça ? Pourquoi tu agis comme ça ? Tu te cache derrière une carapace de tueuse, je le vois dans ton aura, ton allure. Pourquoi tu fais ça Harmonia ? »

Maintenant, une sorte de confiance régnait. Les masques étaient tombés à moitié. La partie des sourds pouvaient commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Harmonia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 132
Age : 18
Date d'inscription : 16/10/2011

Descriptif du Chat
Nom: Harmonia
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: Re: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   Dim 6 Nov - 14:18

« Si je te dis que je suis folle, ça t'iras ? »

Harmonia le fixait, de ses yeux vairons. Il s'appelait donc Esprit des Chimères ... Joli nom. Mais pourquoi il s'intéressait autant a son nom, Harmonia ? Il avait quoi de particulier, son nom? Ah, ça oui, il était ironique, puisque elle-même ne vivait pas en harmonie avec son esprit. Elle tuait, elle aimait le goût du sang, elle était atroce. Elle se détestait, et ? Qui s'en préoccupait, dans ce bas-monde? Qui?
Personne.
Elle eut conscience de l'intérêt du chat, Esprit des Chimères, pour son nom et son caractère. Il tentait de briser le miroir, de découvrir ce qu'il y avait derrière ce masque de cruauté. Rien de plus simple, y a un traumatisme. T-R-A-U-M-A-T-I-S-M-E. Dix lettres, quatre syllabes, un mot. Profond, étrange, subtil.
Ta gueule Harmo'.
« Non, ça te suffira pas, hein? Tu veux connaître la vérité, c'est ça? Et si cette vérité est douloureuse? Et si c'était trop dur a raconter, a un inconnu ? Et si, si, si . Tant de si, de possibilités, de choix. J'suis pas folle. Derrière cette violence volontaire, derrière cette cruauté, derrière ces meurtres, ce goût du sang, il y a ... »

La solitaire hésita a cracher ce dernier mot. Après tout, elle le connaissait pas. Pourquoi tout lui raconter? A quoi bon se confier lorsqu'on sait que l'on va se faire jeter? Qu'on va se faire envoyer chier ? Avouer, c'est bien beau, mais après tout, a quoi ça sert? Sinon, se faire souffrir et se faire saigner pour rien ...
Puis *crotte de souris*! J'en ai rien a foutre de toute façon!
Et elle continua:
« ... un traumatisme. »

Puis, elle tourna la tête. C'était dur, d'avouer qu'on était faible. Qu'on se sent perdue, qu'on se sent trahis par nous-même. Par cette part d'inconscience, trop grande, trop forte, trop dure. Oh, Harmonia savait déjà qu'elle était faible, mais le fait de l'avouer, a un inconnu, ou même un connu, c'était déchirant. C'était perdre le combat, abandonner tout.
Harmonia tourna le dos au guérisseur, puis fixa ses griffes, anéantie. Elle regarda sa "griffe préférée"; celle qui était plus que tranchante, plus qu'aiguisée. Celle de la patte droite. A ce stade, autant dire directement: Excellent outil de torture ...
Et contre toute attente, la solitaire la brandit devant son museau, puis, leva sa patte droite, et s'ouvrit une partie de la patte gauche. Elle regarda le sang gicler, imbiber sa fourrure, l'herbe. Sa poitrine, son museau, ses pattes, tout était trempé de sang chaud.
Ça calme, au moins.
Et elle regarda, fontaine macabre sur corps vivant, l'herbe, le sable et les cailloux se teinter de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   Mar 8 Nov - 10:55

It's like I'm
Paranoid lookin' over my back
It's like a
Whirlwind inside of my head
It's like I
Can't stop what I'm hearing within
It's like the face inside is right beneath my skin.

Papercut Piano Instrumental - Linkin Park.

« Non, ça te suffira pas, hein? Tu veux connaître la vérité, c'est ça? Et si cette vérité est douloureuse? Et si c'était trop dur a raconter, a un inconnu ? Et si, si, si . Tant de si, de possibilités, de choix. J'suis pas folle. Derrière cette violence volontaire, derrière cette cruauté, derrière ces meurtres, ce goût du sang, il y a ... Un traumatisme ... »

Ce dernier mot, soufflé d'une façon à glacer les os des plus téméraires, d'une façon qui produisit des tremblements à Chimera. Ce mot, elle avait hésité à le dire, il avait percé la faille, il avait trouvé le problème. Il sourit, il avait trouvé. Il s'approcha, peu assuré, un pas, puis un autre, un enchaînement, parfait ... Mais une certaine peur, elle était vulnéraire, elle le sentait, elle en avait marre. Elle sortit ses griffes, le guérisseur aussi, tête haute, s'il devait se battre, il le ferrait. Il continua à avancer, leva la tête et le spectacle qu'il fut le stupéfia : Une fontaine de sang, oui, un liquide rouge qui coulait à flot et la mine réjouie d'Harmonia.

« Tu as raison sur un point : Tu es totalement folle ! »

Il allait chercher la raison à ce problème, mais le cas de la solitaire était si profond. Au début, il l'avait prise pour une chatte comme on fait de plus en plus, une féline assoiffée de sang, doublée d'un orgueil intarissable. Un traumatisme. Ce mot hantait ses pensées, un serpent qui s'accroche, injecte un venin et repart. Cette phrase, ce monologue qu'elle avait lancé, c'était une claque. Son devoir de guérisseur était de soigner les gens, Harmonia avait besoin de soins. Mental et pour l'heure physique. un vent de panique soufflait sur la cascade et l'eau se teintait de rouge. Le mâle écaille réfléchissait à tout rompre, s'il partait pour chercher des feuilles, la féline risquerait de s'endommager encore plus.
Suicidaire ...
Esprit des Chimères se posta devant elle, une lueur sérieuse dans l'oeil, et le vert foncé de ses iris étaient quelque peu teinté d'une véritable inquiétude.

« Ne bouge pas. »

Trois mots, suffisamment sifflés avec autorité et pleins de supplices pour qu'elle ne bouge pas. La fixant un moment, on aurait pu croire qu'il essayait de l'hypnotiser ... Bah non. On disait que regarder quelqu'un dans les yeux pouvait faire passer n'importe quel message. Autant essayer.
Le guérisseur se releva et fila dans la forêt. Il se remémora toutes les plantes qu'il avait apprises, c'était qu'une question de temps ... La griffe d'Harmonia avait sûrement infectée sa plaie, et l'air de la cascade était parsemé de saletés malgré la pureté de l'eau. Racine de bardane, pensa le chat de l'Ombre. De la racine de bardane plus des toiles d'araignées devraient parfaitement faire l'affaire. Sur le chemin, il trouva des verges d'or ... Parfait, cette plante était également idéale pour guérir des plaies. Il en prit un bon tas et revint vers Harmonia avec des toiles et des plantes. Chimera déposa tout au sol et se mit à appliquer le jus de la plante jaunâtre sur la patte de la solitaire.

« Tu bouges et je te laisse crever sans remord pigé ? »

C'était un ordre clair, net et précis. Et le guérisseur en avait plus qu'assez que la femelle essaie de s'auto - détruire. Sur ce point aussi il y avait un abcès à percer ... Une fois le jus de la plante appliqué, il prit le paquet de toiles d'araignées et fit une sorte de bandage autour de la jambe de la "schizophrène". Il priait pour qu'elle ne le retirerait pas, mais le mâle espérait qu'elle avait un minimum de respect pour sa faculté à rester calme devant ses agissements. D'autres guerriers l'aurait frappé, mais la neutralité était la qualité maîtresse d'un guérisseur. Une fois l'autre entièrement soignée, Chimera soupira et la regarda d'un air sérieux.

« Tu es folle, totalement frappée, je l'ai compris ça t'inquiète. Mais de là à être suicidaire c'est insulter la nature bordel ! On - ne - se - suicide - pas Harmonia ... » Rime involontaire ... « ... Et si tu retire ton bandage tu m'insulterais aussi d'ailleurs. Mon but c'est pas de t'humilier ou de foutre la m*rde dans ta vie non, c'est de comprendre. Ta raison dans le sens que je veux tout savoir. Je veux comprendre ton problème parce que ça me ... M'étonne ... C'est étrange, et j'ai une soif d'apprendre, j'ai envie de te ... Guérir Harmonia ... »

Le guérisseur esquissa une légère grimace. Jouer les psychiatres, il aimait ça, mais pour le coup la tâche s'annonçait périeuse.
Mais les challenges, Esprit des Chimères aimait ça.

« Raconte moi tout, depuis le début s'il te plaît. »

On y croyait plus sur la marque de politesse ...
Revenir en haut Aller en bas
Nuage d'Equinoxe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 63
Age : 18
Date d'inscription : 26/08/2011

Descriptif du Chat
Nom: Petite Fleur
Humeur du moment: Joyeuse
Affinités:

MessageSujet: Re: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   Mar 8 Nov - 14:35

« Raconte moi tout, depuis le début s'il te plaît. »

Harmonia l'avait observé s'occuper d'elle. Puis, elle avait senti la vague de colère la submerger lorsqu'il l'avait traité de folle. C'était un fouteur de m*rde, comme ces guerriers inutiles qu'elle croisait de temps en temps.

« Je. Suis. Pas. Folle. Pigé? Rentre toi ça dans le crane ! Je sais que ça va pas être facile, mais essaie d'être intelligent, un peu! Et j'ai pas besoin de toi! Si tu crois que tu vas pouvoir jouer au psy, tu te trompes! Je t'ai demander, de me soigner ? Non! Me faire du mal, c'est un moyen d'accepter LA VÉRITÉ. Lâches-moi maintenant, et retourne jouer au docteur avec ces abrutis de guerriers incompétents! »

Et voilà, Esprit des Chimères, comment on met une solitaire hargneuse en colère. Et si tu crois que je vais te raconter quoi-que-ce-soit, tu peux encore aller te faire voir!
T'es qui pour me soigner ? Pour m'humilier, puis jouer au mec gentil ? Et après, c'est moi la folle? Regarde-toi dans un miroir, pauv' abruti. Je regrette déjà de t'avoir dit tout ça, de t'avoir ouvert mon coeur. Je t'ai livré ma faiblesse, c*uillon, je t'ai avoué un secret. Pourquoi tu m'traites ensuite? T'es un fouteur de m*rde, oui?
Oui.
Oh, pauvre chou, tu t'inquiètes pour moi? J'ai pas b'soin de ta pitié, va. J'en ai assez eu avec la vie, commences pas a faire le type qui sait soigner les traumatismes. Tu connais PAS ma vie, pourquoi tu t'incrustes dedans? Tu veux qu'on recommence? Tu veux qu'on recommence a s'envoyer des clashs dans la gueule? C'est ça . Allez, je vais tout te dire alors. Ou du moins, te demander.
« En fait, tu veux qu'on recommence a s'envoyer des clashs dans la gueule. C'est ça, non ? Je t'avoue comme une imbécile ma faiblesse, et toi tu trouves a répondre "Tu es folle." Ouaaah, bravo Doc'! T'es trop gentil, trop fort. Mais sourd. Tu n'a pas entendu tout a l'heure? Je suis pas folle'. Je suis une victime! Une victime de la Vie! »

Harmonia craqua, elle partit, en courant, et se jeta dans l'eau. Elle ressortit du bassin avec de grandes gerbes d'eau et galopa de l'autre côté. Longtemps elle courut, revenant là ou elle était, faisant demi-tour. Elle savait qu'elle allait et revenait sur le même chemin. Elle se laissa choir au sol, et pleura toutes les larmes de son corps tremblant et douloureux. Sa patte allait toujours bien, mais elle-même se sentait mal. Elle voulait personne. Si, elle voulait sa mère, mais Ô Destin impitoyable, elle l'avait tué sa mère. C'con, ça. Elle pleurait et gémissait, pour rien, mais bon ... Se lamenter, ça sert a que dalle. Oui, on le sait, mais au moment ou tu craques, tu t'en fous et tu te lamentes. Elle s'arrêta d'un coup de pleurer. Une bête approchait. Pas un chat, une bête. Un renard.
Cool, les emmerdes arrivent. Elle se retourna, d'un coup sec pour regarder la bête dans les yeux. Elle jaugea le mâle, puis le vit musclé et plutôt bien nourris.
Super ...
Et sans réfléchir, elle sauta et se jeta sur l’intrus. Elle le griffa a la gorge, lui déchiqueta la trachée, et laissa le sang couler. Puis elle creva la peau et la chair, sentant le coeur de l'animal s'arrêter. Elle finit par tracer un H a côté, et repartit a sa place.
Elle était pas fière, oh non! Mais elle allait pas se laisser crever comme ça. Pas encore. Ce serait bête, puisque l'autre, Esprit des Chimères n'aurait pas pu l'aider mentalement. C'est sur, il serait déçu de ne pas avoir jouer les psy. Harmonia se coucha, exténuée. Elle repensa a cette journée merdique comme jamais.
Ouh lala. Je suis vulgaire, moi.
Puis elle s'endormit, livrée aux bêtes de la Forêt. Quoi que, avec le cadavre du renard, on oserait peut-être pas l'approcher ? Qui sait.
Puis, plongeant dans un abîme noir et profond, elle se sentit heureuse.
Et ça, Bon Dieu, ça lui était pas arrivé depuis très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   Mar 8 Nov - 19:39

Shame on you for thinking
You're all alone
If you want I'll make you wish you were
Failing to impress
Why can't you sleep with
Someone who'll protect you
Harm is coming your way
Yeah it's coming your way

[Dead Star - Muse]


« Tu es schizophrène c'est pas pareil. La schizophrénie est une sorte de folie. »

Un ton médical à souhait, c'était magnifique. Mais Chimera bouillonnait, elle s'énervait contre lui, pour rien, le guérisseur restait impartial. Un calme d'or, telle était sa manière de voir les choses. Elle alla péter un câble dans un lac, le guérisseur s'en contrefichait. Elle pouvait crever, il s'en fichait, elle voulait la mort, il voulait la vie, rien à voir avec la femelle qu'il avait cru voir. Mais elle resta d'une étrange fragilité, mais la curiosité du chat de l'Ombre était retombée comme un flan. Il tourna les talons et entendit derrière lui des brindilles craquer. La solitaire, aussi timbrée soit - elle, avait bondi à la gorge d'un renard et l'avait totalement ravagé.
Intéressant.
Mais le guérisseur s'énervait encore, si le meurtre faisait passer ses nerfs, elle était un cas désespéré. Puis elle dessina un H, H comme Harmonia sûrement. Chimera réfléchit.

« Dans ce cas ... »

Il tourna les talons -qu'il n'avait pas d'ailleurs- et soupira.

« Tu iras te faire voir. »

D'un même ton zen et calme, il repartit vers son camp. Non mais elle se prenait pour qui celle là ? Mais une touche de regret avait atteint le mâle écaille. Il avait failli à sa "mission", il en avait marre essayer à tort, marre d'avoir tort aussi. Puis la solitaire s'endormit. Tant mieux. Malgré tout, il aurait voulu qu'elle comprenne que sa façon de parler était le clash. Mais peu de gens comprenait ça, dommage. Chimera ne savait pas où caser la solitaire dans son estime. Elle était une personne neutre, mais teintée de regrets. Puis les solitaires, on lui avait toujours dit que c'était con, pourquoi il n'avait cru personne pour ce point ? Parce qu'il était tolérant, et il le regrettait.
La cascade ondulait encore sur les rochers tranchants sous un soleil de plomb, il était trois heures de l'après midi, et Chimera souriait en retournant sur son camp.

[Que c'est moche mon post x__ô' RP fini (:]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I know you want me to feel your pain [ PV Light]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I know you want me to feel your pain [ PV Light]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» if i let myself care, all i'll feel is pain. ? (jaden) ?
» Say that you want me every day That you want me every way That you need me Got me trippin' super psycho love Aim, pull the trigger Feel the pain getting bigger Go insane from the bitter feeling Trippin' super psycho love # NUAGE CREATIF U.C
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ? le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ? Nolà&Lulla
» Rosemary > Can you make it feel like home ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warrior Life - Autour du lac! :: TERRES LIBRES :: Cascade-
Sauter vers: