Warrior Life - Autour du lac!
Bienvenue sur Warrior Life!
Les nouveaux territoires du lac sont découverts depuis des lunes, et la vie a repris son cours comme dans la forêt.

Bon jeu!
Fleur Maudite - Kahaya - Tempête d’Étoiles - Étoile de Nénuphar - Éclipse de Lune - Sorbet d'Amour ♥


Le forum RPG de la Guerre des Clans ! ;)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Mar 6 Juin - 1:25
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Coma - Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres. L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Coma - Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres. L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.   Sam 15 Oct - 17:08

COMA




................................................................


→ Identité →



    Nom ; Coma
    Surnom ; Il n'accepte d'appellation que son nom.
    Âge ; Le temps n'a pas d'emprises sur lui.
    Clan ; Il refuse les cages.
    Origine ; Il renie son passé.
    Genre ; Il est il.
    Autres ; Il est celui qui défie la mort.

................................................................


→ Histoire →





      Ne pleure pas sur les morts qui ne sont plus que des cages dont les oiseaux sont partis.


    « Il vit ! Il vit !
    - Que chantes-tu là, vieille folle ? Ton fils est mort, il suffit de le regarder !
    - Que chantes-tu là, jeune idiot ? Il vit : touche l'endroit où ses veines battent, touche l'endroit où son cœur s'agite.
    - Mais ... Ma parole, tu dis vrai ! Son cœur s'était pourtant arrêté !
    - Bougez-vous, bon sang ! Il a le souffle court, si vous n'intervenez pas rapidement, il va y rester !
    »

    Des félins s'agitèrent autour du petit corps faible. Dans la pouponnière, de grands yeux étonnés s'ouvraient, des murmures s'élevaient. La vieille chatte lança des regards sévères tout autour d'elle. Plus une parole ne se fit entendre. Elle voulu se lever, mais on la retint.

    « Le guérisseur s'en occupe. Tu ne serviras à rien là-bas. Repose-toi.
    - Je ne veux pas ...
    - Idylle, reste là. Allons, repose-toi mon ange ...
    - Mais Chant des Enfers, je ne peux pas le laisser seul ...
    - Et ton autre enfant, il compte pour du beurre, peut-être ?
    - Non ... Bien sûr ...
    »

      Quelques lunes plus tard.


    « MAMAN !
    - Petit Lagon, arrête d'ennuyer ta sœur !
    - Mais c'est elle qui a commencé ...
    - Et alors ?
    - J'suis pas un éclopé ! Je veux montrer que je peux me battre !
    - Allons Lagon, qui t'as mit cette idée dans la tête ... ?
    - Tout les autres.
    - Ton souffle au cœur n'est qu'une légère faiblesse, tu sais ...
    - Je suis un minable !
    - Allons, allons ...
    »

    Le petit se réfugia près de sa mère et pleura. Sa sœur l'observa de loin, hautaine. Il dirigea son regard vers les autres chatons présents dans la clairière. Il essuya bien vite ses larmes, observant la possibilité que ses camarades de Clan puissent le voir.

    « Tu chiales comme un gosse, Coma.
    - Je suis un gosse, ça tombe bien.
    »

    Petit Lagon se retourna et observa la chatonne qui lui faisait face d'un air hautain. Il émit un léger sifflement méprisant, et l'observa de haut.

    « Miss haute-comme-deux-pommes me fait la leçon ?
    - On dit comme trois pommes.
    - C'est pareil. Ça veut toujours dire que t'es minus !
    - Je grandirais, d'abord !
    - Ouais ouais, on dit ça, on dit ça ...
    »

    Un sourire narquois sur les babines, il s'écarta de sa mère pour reprendre ses joutes orales avec la chatonne. Cette enfant l'appelait sans cesse " Coma " depuis qu'il lui avait dit qu'il avait réchappé de la mort à sa naissance.

    « Camélia, me soûle pas.
    - Tu te débarrasseras pas de moi comme ça, tu sais Coma ?
    - Arrête de m'appeler Coma !
    - Plus tu dis que ça te déplaît, plus j'aime t'appeler comme ça.
    »

    Elle leva la tête en prononçant ces paroles qui semblaient la ravir. On aurait dit que Petit Lagon lui avait fait le plus charmant compliment de la terre.

    « T'es juste chiante, Camélia.
    - Faut croire.
    »

    Petit Lagon s'écarta, l'air hautain et blessé dans son égo. Retournant près de sa mère, il pivota une dernière fois pour tirer la langue à la chatonne. Ses yeux se tournèrent de nouveau vers sa maternelle, et, queue haute, il s'éloigna. Les journées passèrent ainsi, troublées par les querelles fréquentes du chaton et de la chatonne. Leurs mères les regardaient en souriant, parfois avec agacement. Les deux gosses ne pouvaient pas se voir sans pour autant cesser de parler. C'était une relation étrange, à la fois violente et amicale.

    Ils passèrent apprentis. Lui Nuage du Lagon, elle Nuage de Camélia. Il n'aimait pas beaucoup son nom, il fit l'erreur de le dire à l'apprentie. Elle le charria durant un moment, puis lorsqu'il en fut lassé, elle abandonna. Nuage du Lagon était souvent absent lors de ses entraînements, maladroit et inattentif. Il semblait se moquer totalement de ses entraînements, et aussi de devenir guerrier. Tant et si bien qu'il devint guerrier une lune après Hubris. Celle-ci se moqua passivement de son retard. Le jeune félin avait apprit à ne plus prendre au sérieux ses remarques et ses moqueries. Finalement, lui aussi passa guerrier sous le nom d'Écume du Lagon. Il ne fit pas attention à son baptême, presque étonné d'avoir été baptisé. A l'évidence, il n'avait pas la moindre loyauté à son Clan, et se foutait pas mal des notions que lui avaient inculqué ses parents. Nuage de Camélia avait quant à elle été nommée Fleur de Camélia.

    Parfois, il appelait son étrange amie Hubris. Il ne savait pas trop pourquoi, il trouvait que ce mot sonnait bien. Il ne savait plus où il l'avait trouvé, ce qu'il voulait dire exactement. Il était juste sûr qu'il existait. Et c'était bien suffisant, pour le jeune mâle.

    Un jour, il sortit du campement. Tellement sereinement et sans sembler fuir que personne ne se posa de questions sur ses intentions. Personne, pas même son mentor, qui haussa les épaules en le voyant franchir ce qui délimitait la sortie - et l'entrée - du campement.

    « Coma ! »

    Personne ? Vraiment ?

    « Quoi encore ?
    - Qu'est-ce que tu fais ?
    - Ça se voit pourtant !
    - Bah non. Sinon, je te le demanderais pas.
    - Je me casses.
    - Pour de bon ?
    - Non.
    - Mince alors.
    - Allez, ferme-la.
    - Je viens avec toi.
    - Non.
    - Okay, c'est confirmé : je viens avec toi.
    »

    Avec un geste las, il lui indiqua de le suivre. Il ne savait pas si il n'avait pas plus insisté parce que c'était elle, ou parce qu'il savait qu'il ne la dissuaderait jamais de le suivre. D'un commun accord, qui échappait à l'ensemble des mortels, mis à part eux, liés par un mystique échange, ils se mirent en marche, en parfaite symbiose. Malgré le fait que les deux félins semblent se ruer l'un sur l'autre à la moindre occasion, ils n'était ne ennemis ni rivaux, mais pas amis non plus. Ils ne pouvaient pas dire ne pas s'aimer, ils avaient juste une relation qui n'était pas accessible à tous. Ils marchèrent un long moment en silence. Ou presque.

    « On va où ?
    - Tu verras.
    - On va où ?
    - Mais ta gueule !
    »

    Il leva les yeux au ciel, exaspéré.
    Enfin, il pu admirer le point final de l'expédition : le Chemin du Tonnerre ! C'était là qu'il souhaitait aller depuis le début. Allègrement, il s'y dirigea, laissant Fleur de Camélia derrière. Il hésita quelques instants devant le large trait d'asphalte. Il entendit un Monstre arriver au loin. Encore un instant d'hésitation. Il fonça à toute allure, échappant de peu à une mort certaine.

    Il y eut un bruit mat, assez proche. Venant probablement de l'autre côté du Chemin du Tonnerre. Il eut peur de comprendre. Doucement, il se tourna vers la probable source de l'étrange son. Fleur de Camélia était allongée, immobile, comme une poupée de chiffon jetée sur le bord de la route.
    Tremblant, il s'approcha de celle qu'il appelait Hubris. Qu'il appelait.

    « Hubris ... Te fout pas de moi ... Allez, fait pas la conne, bouge, c'est dangereux, ici ... Hubris ... T'es chiante, ouvre les yeux ... BORDEL HUBRIS ! »

    Un hurlement qui remplaçait ses larmes.
    L'histoire n'est qu'un éternel recommencement.


    Cinq lunes plus tard.

    « Ça va ?
    - Comme un chat écrasé.
    - Ahaha, ton sens de l'humour ne t'a pas perdue, à ce que je vois.
    »

    D'un œil mauvais, il fixa la chatte face à lui.

    Le jour de l'accident, Écume du Lagon avait agit vite et bien. Il avait été chercher le guérisseur et deux aides guerriers. Ils la crurent d'abord tous morte, son pouls s'étant arrêté, puis, pour une raison inconnue, celui-ci recommença à battre faiblement. En se collant à sa tête, il lui murmura en suppliant de survivre. Celle-ci, avec un ultime effort, émit un soupir exaspéré, lui jetant brièvement un regard apitoyé. Se retournant brutalement vers ses compatriotes, Lagon les fixa avec colère.

    « *chat domestique* mais bougez-vous ! Elle est en vie ! EN VIE !
    - Bon Dieu ... Cette gamine est surhumaine !
    - Mais bordel, bougez-vous, bande d'attardés ! Elle est peut-être phénoménale, elle le sera plus longtemps, si vous vous bougez pas pour la sauver !
    »

    Depuis ce jour, leur lien étrange fut renforcé, toujours aussi insondable. Certains les dirent en couple, d'autres rivaux, ennemis, amis proches, et tous les autres s'en foutaient. Camélia et Lagon ne le savaient pas trop eux-même. Ils ne contestaient ni ne confirmaient les faits. Camélia garda de son accident des séquelles à vie, comme le souffle qu'avait Lagon au cœur.



    Un jour, inexplicablement, il décida de commettre l'acte de trahison suprême : s'enfuir. Loin d'eux tous. Et bizarrement, il ne su jamais trop pourquoi, il entra dans la tanière des guerriers, une dernière fois. Il se dirigea vers une couche dont il connaissait l'emplacement par cœur.

    « Vient, Hubris. On se casse.
    - Où ?
    - Loin.
    »

    Et cette réponse la satisfit.


................................................................


→ Caractère & Physique →





    • Caractère •

      I'm not crazy. My reality is just different than yours.


    Coma n'est pas vraiment ce que l'on peut qualifier de ténébreux et froid. Il est certes quelque peu distant, mais il est tout à fait possible d'engager une conversation banale et correcte avec lui, sans pour autant s'en sentir gêné. Cependant, il est très dur de deviner ce qu'il ressent. Son visage gardant presque continuellement la même expression, dire qu'on est ami avec Coma est imprécis et quelque peu osé. Ses yeux vous fixent sans cesse, comme procédant à une analyse minutieux de votre petite personne. Vous pouvez en être étonné, choqué, énervé, flatté, gêné, Coma ne renoncera jamais à ce petit rituel. Ce qu'il aime, c'est cerner les gens. Leur dire ce qu'ils sont, leur faire entendre ce qu'ils ne veulent pas avouer. C'est un petit sentiment de plaisir qui lui tient à cœur. Aussi, lorsqu'enfant, il ne su comment prévoir les réactions d'une étrange chatonne, elle l'intrigua aussitôt. Coma n'avait alors encore jamais vraiment réfléchi à ce qu'il faisait, lorsqu'il détaillait ainsi les gens. Il ne fut pas long à le découvrir, après avoir fait la connaissance de Nuage de Camélia. Elle était surprenante, déroutante, sans cesse pleine de répliques tranchantes. Elle était la seule à lui faire face dans ce domaine. Leurs joutes orales devinrent vite une habitude, et c'est comme cela que Coma y prit goût.

    Disons que notre jeune félin n'a jamais vraiment aimé sa famille. Sa mère idolâtrait sa sœur, sa sœur chérie, qui n'avait pas de souffle au cœur, qui était parfaite avec son mentor, qui devint une guerrière exemplaire ... Cette sœur qu'il jalousait tant. Il ne cessait de se battre avec elle, mais elle avait tant de facilité à l'essouffler, connaissant bien sûr son problème physique, qu'elle l'écrasait sans cesse. Il la haïssait. Loin de l'idée de vouloir la surclasser en toutes matières, il fit l'exact chemin contraire de celui de sa sœur. Il ne s'intéressa pas le moins du monde à son entraînement, négligea cet honneur écœurant qu'il devait soi-disant au Clan. Il devint le côté sombre qu'aurait pu être sa sœur. Parce qu'il se considérait ainsi. Comme l'ombre de cette petite peste prétentieuse. Oh, il ne se détestait pas lui-même. On aurait presque pu dire qu'il s'aimait beaucoup. Mais il y avait cette existence dans l'ombre qui obscurcissait tout. Alors il devait faire quelque chose. La solution trouvée, il l'avait donc appliquée.

    Coma n'a jamais été fort désagréable avec les autres, quoique cette façon de vous analyser sans le cacher peut paraître fortement déplacée. Le félin n'a jamais eu de complexes, sauf peut-être un.

    Lorsqu'il devint Écume du Lagon, Coma n'y fit guère attention. Ses pensées étaient toutes tournées vers son avenir. Son avenir, me direz-vous, aurait logiquement dû être au sein de son Clan. Eh bien non. Il se voyait ailleurs. Loin d'eux tous, loin de sa famille, qui n'avait fait que le négliger toute sa vie. Il n'avait même pas songé, sur le moment, à prévenir celle qu'il appelait Hubris. Coma se souvient encore. Il lui fallu quelques minutes pour prendre cette décision irréversible, qui le mettait dans la catégorie des traîtres. Des rejetés. Des infâmes. Il ne pourrait jamais plus revenir en arrière. Cela lui prit quelques instants. Cette décision, il l'avait prise depuis l'instant où il échappa à la mort. A l'instant où il se rendit compte que ce monde n'était pas fait pour lui.

    Il appartenait à un autre monde. En lui-même, tout au fond, il savait qu'Hubris appartenait au même monde que lui. Alors il alla la chercher. Sans d'abord savoir pourquoi. En quelques mots, une décision importante dans leur vie fut prise. En quelques mots, ils s'accordèrent. Hubris et Coma avaient toujours été sur la même longueur d'ondes. Ils échappaient à la logique du commun des mortels. Ils le savaient depuis toujours.

    « Où ?
    - Loin.
    - Il était temps.
    »


    ................................................................

    • Physique •


    La colombe n'est qu'un oiseau faible et distant. Si rare qu'on croirait que par sa faiblesse, toute sa race fut exterminée. Coma n'est pas une colombe, pas de ces insignifiants petits animaux à plumes, pas de ces charognards de charbon qui s'échinent à se disputer les restes des autres êtres. Non, il n'est ni insignifiant, ni répugnant. Il est l'oiseau de proie qui terrifie, la chouette plus silencieuse que la nuit. Ses yeux d'acier vous regardent de haut, comme le plus insignifiant des insectes. Et pourtant, il y a de la compassion en lui. Bien que sa voix soit plate et inexpressive, il y a quelque dans ses yeux, son attitude qui prouve son caractère affable. Il a juste l'air perdu, médusé, comme si tout le dépassait. Cet air toujours un peu amorphe surprend, dégoûte, apitoie. Mais dès que Coma se réveille, la lueur de ses pupilles se fait flamboyante, il se redresse et vous montre enfin le roi qu'il peut être. Le roi qu'il est mais qu'il vous cache. Et cet air compatissant qui se dessine sur ses traits peut exaspérer, surprendre, s'additionner à l'impression étrange qu'il vous inspire. Il est le roi. Vous êtes le pion.

    Sa couleur est le noir. Le noir est une couleur qui le fascine, c'est d'ailleurs pour cela que c'est sa couleur préférée. Dans le noir, on peut tout cacher. Les choses belles, les choses laides, tout ce que l'on veut. C'est une couleur fourbe, qui aide, qui blesse, qui fait peur ou qui est admirée. Comme le loup fascine l'homme, le noir fascine Coma. Il se demande ce qui le passionne tant dans cette couleur, ce qu'il admire dans cette chose que l'on pourrait trouver banale. La félin est un grand analyste, il aime établir les traits psychologiques des chats qu'il rencontre quand il les voit pour la première fois. La lueur souvent étonnée de leurs yeux l'amuse toujours. Ils ont tous ce don de faire du monde un théâtre continuel. Un théâtre qu'il observe, dirige et guide. Mais il sait qu'il est un roi. Rien de plus qu'un roi au pelage ébène qui enseigne ses sujets avec parcimonie.

    Juste un roi parmi tant d'autres ...


................................................................


→ Derrière l'Ecran →





    I live in Belgium, ich bin fünfzehn Jahre alt, j'aime beaucoup écrire et faire de la guitare, j'ai pas de chaussettes et j'ai ma cheville foulée :DD. Bienvenue chez les éclopés, comme dirait une amie. J'ai remarqué que vous disiez s'il-vous-plaît dans la prez'. C'est bien, vous êtes des gens polis et bien élevés :DD. Le grand amour de ma vie, c'est la musique, et je fais la gueule dès que j'oublie d'emporter mon Ipod avec moi. Pour me consoler, je chante du MCR, ENFIN BREF. J'aime la vie quoi. Au fait, je viens de vous démontrer que je pouvais changer de sujet toutes les deux secondes et demi. Applaudissez /o/. Et je suis obligée de donner les codes ? *Meurt*



Dernière édition par Mélodieuse Assassine le Mar 25 Oct - 16:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sorbet d'Amour
DORY ♬ cause music is all i need.

avatar

Féminin
Nombre de messages : 172
Age : 21
Date d'inscription : 08/10/2011

Descriptif du Chat
Nom:
Humeur du moment:
Affinités:

MessageSujet: Re: Coma - Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres. L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.   Sam 15 Oct - 18:15

I love it ♥ No Just I love you ♥

______________________________

Sorbet d'Amour.


Incantation du Diable.
Revenir en haut Aller en bas
Etoile de Nénuphar
INDIA ★ there's a fire starting in my heart.

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1783
Age : 22
Date d'inscription : 01/05/2010

Descriptif du Chat
Nom: Etoile de Nénuphar
Humeur du moment: Agacé
Affinités:

MessageSujet: Re: Coma - Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres. L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.   Sam 15 Oct - 18:29

Je prépares la fiche d'Hubris ♥.

______________________________

Étoile de Nénuphar, chef du Clan du Tonnerre


« Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont
forcément raison. »

Revenir en haut Aller en bas
http://otaku-club.forumactif.org/
Tempête d'Etoiles
NANIE ϟ it's you and me against the world.

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1560
Age : 21
Date d'inscription : 01/05/2010

Descriptif du Chat
Nom: Tempête d'Etoiles
Humeur du moment: amoureuse
Affinités:

MessageSujet: Re: Coma - Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres. L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.   Sam 15 Oct - 20:23

J'aime I love you

______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coma - Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres. L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.   Mar 18 Oct - 20:22

    Merci tout le monde :3.
    Histoire achevée I love you. Hésite pas à apporter tes modifications, India :3.
    EDIT : Ah non en fait, il manque l'accident, je fais ça plus tard, j'avais zappoté, okay India :3 ?
Revenir en haut Aller en bas
Tempête d'Etoiles
NANIE ϟ it's you and me against the world.

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1560
Age : 21
Date d'inscription : 01/05/2010

Descriptif du Chat
Nom: Tempête d'Etoiles
Humeur du moment: amoureuse
Affinités:

MessageSujet: Re: Coma - Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres. L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.   Mer 19 Oct - 15:25

Il te manque aussi le caractère ^^

______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Etoile de Nénuphar
INDIA ★ there's a fire starting in my heart.

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1783
Age : 22
Date d'inscription : 01/05/2010

Descriptif du Chat
Nom: Etoile de Nénuphar
Humeur du moment: Agacé
Affinités:

MessageSujet: Re: Coma - Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres. L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.   Jeu 20 Oct - 8:54

Okay Danseuse =D ♥ J'adore l'histoire.
Je refais la prez de Hubris dès que je retourne chez moi (je suis au lycée là XD)

______________________________

Étoile de Nénuphar, chef du Clan du Tonnerre


« Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont
forcément raison. »

Revenir en haut Aller en bas
http://otaku-club.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coma - Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres. L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.   Ven 21 Oct - 22:33

    Histoire achevée I love you. Plus que le caractère à faire :'3.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Coma - Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres. L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.   Mar 25 Oct - 17:05

    Désolée du DP, mais caractère achevé :DD.
    Coma prêt à être validé ♥
Revenir en haut Aller en bas
Tempête d'Etoiles
NANIE ϟ it's you and me against the world.

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1560
Age : 21
Date d'inscription : 01/05/2010

Descriptif du Chat
Nom: Tempête d'Etoiles
Humeur du moment: amoureuse
Affinités:

MessageSujet: Re: Coma - Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres. L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.   Mar 25 Oct - 18:55

Validé alors ! :3

______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coma - Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres. L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coma - Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres. L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» WIN ? « Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres. L'homme aima les oiseaux et inventa les cages. »
» Voulant devenir plus grand qu'un Dieu, il était devenu plus petit qu'un homme
» Ici, blague de Chuck Norris, ou plutot de DIEU!
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)
» Et Dieu créa la femme.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warrior Life - Autour du lac! :: PERSONNAGES :: Présentation :: Validées :: Solitaires-
Sauter vers: