Warrior Life - Autour du lac!
Bienvenue sur Warrior Life!
Les nouveaux territoires du lac sont découverts depuis des lunes, et la vie a repris son cours comme dans la forêt.

Bon jeu!
Fleur Maudite - Kahaya - Tempête d’Étoiles - Étoile de Nénuphar - Éclipse de Lune - Sorbet d'Amour ♥


Le forum RPG de la Guerre des Clans ! ;)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 25 le Mar 6 Juin - 1:25
Derniers sujets

Partagez | 
 

 [ Libre ] Dis-moi qu'on brûle encore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [ Libre ] Dis-moi qu'on brûle encore.   Mer 6 Juil - 16:28

    Comme un éclat de rire
    Vient consoler tristesse
    Comme un souffle avenir
    Vient raviver les braises
    Comme un parfum de souffre
    Qui fait naître la flamme

    Jeunesse lève-toi, Damien Saez.

Il fallait apprendre à vivre sans. Voir dans les étoiles un sourire sans sa douce voix pour le lui suggérer. Voir les reflets irisés de l'eau sans s'y être plongée à cause d'une de ses mauvaises blagues. Observer la beauté de ces fleurs mauves si jolies sans qu'il l'interpelle de sa voix rauque mais si douce lorsqu'il s'adressait à elle. Il apprendre à vivre sans lui. Cela avait beau faire au moins une lune qu'il l'avait quittée, elle n'arrivait pas à vivre sans lui. C'était trop dur. Tout ce qu'elle voyait la rappelait à lui. Danseuse de Nuit n'avait plus l'impression de vivre. La dame n'avait plus chanté depuis des lustres. Rares étaient les instants où elle parvenait même à adresser la parole à un quelconque félin. La solitaire fuyait les autres, comme si la mort de son frère était leur faute, à eux tous. Mais elle ne se sentait pas encore prête à se mêler de nouveau à la foule, à rire, à parler tout naturellement comme autre fois, elle qui était un sacré moulin à paroles.

La dame noire s'assit, lasse. Lasse de tout. De la beauté des choses, de chanter, d'esquisser un pas de danse, de simuler tous ces sentiments qui semblaient avoir quitté son corps. Elle ne savait plus qu'exprimer l'indifférence, ses yeux vitreux observaient la paysage comme n'importe quoi d'autre. Elle ne savait plus s'émerveiller, peinait de plus en plus à s'approcher ponctuellement des autres, avait un mal extrême à simuler le moindre sentiment. Elle sourit. Un sourire forcé, douloureux. Comment faisait-on pour sourire d'une façon joyeuse, déjà ? Comment trouvait-on le bonheur ? Elle laissa ses pensées dériver en marchant aléatoirement, se fixa un objectif : aller jusqu'à la ferme. Elle avait enfin envie de quelque chose. En haussant les épaules, elle se dit que c'était un bon commencement. La dame espérait juste qu'il y aurait là-bas quelque distraction qui lui permettrait d'éviter de se morfondre, de rester seule dans le noir ...

Oui, c'était bien la nuit. Danseuse de Nuit aurait aimé se greffer au ciel, ressembler à ces millions d'étoiles qui brillaient sans jamais s'arrêter. Son père lui avait dit qu'elles brillaient même la journée, mais que le soleil effaçait leur splendide lumière. Qu'elle était la seule étoile de sa vie. Son père qu'elle n'avait jamais plus revu ... Elle se sentait lâche de s'être emportée ce jour où elle l'avait quittée. Elle s'en voulait d'avoir entraîné son frère dans cette histoire. Et si elle l'avait laissé rester avec son père, serait-il mort ? Le remords et la culpabilité l'écrasait, même si Danseuse savait que Danse du Vent l'aurait suivit même si elle lui avait dit qu'elle le haïssait, qu'elle ne voulait plus de lui et qu'elle le menaçait. Il l'aimait trop. Pourquoi aimer était-il un verbe si compliqué ? Un soupir s'échappa de ses lèvres entrouvertes. En voyant la ferme, elle ralentit le pas, ne prenant même pas garde à regarder si un éventuel ennemi se cachait non loin. La solitaire avança droit devant elle, le regard fixe comme si elle était télécommandée. Elle s'arrêta pile devant la grande porte et se fraya un passage à l'intérieur. Elle se roula ensuite en boule mais ne parvint pas à s'endormir et se contenta de se reposer sans trouver le doux sommeil dont elle rêvait en cette fraîche nuit d'été.
Revenir en haut Aller en bas
Eclipse de Lune
CLIPSE ♛ the queen of broken hearts is the hardest to kill.

avatar

Féminin
Nombre de messages : 597
Age : 18
Date d'inscription : 19/04/2011

Descriptif du Chat
Nom: Eclipse de Lune.
Humeur du moment: Pensive.
Affinités:

MessageSujet: Re: [ Libre ] Dis-moi qu'on brûle encore.   Mer 6 Juil - 19:52

Vanille avait finalement quittée la ville. Cela ne lui réussissait pas, finalement. Charbon avait disparut. Elle était désormais seule. Charbon.. Son ami d'enfance. Enfin, à la pensée du mâle, la chatte éprouva autre chose que de l'amitier. Quelques choses de plus fort. Il faut que je l'oublie, pensa t'elle. Une larme coula le long de sa joue. De plus, le chat qu'il l'avait aidé à son entré en ville avait lui aussi disparut. Depuis, elle croisait d'étrange matou qui lui faisait peur autant les uns, que les autres. Couchée le long d'une barrière, elle regardait le ciel. Il était pleins d'étoile. Elle s'étala de tout son long sous ce ciel qui la regardait. Peut-être... Le Clan des Etoiles ? Cette tribu auquel les chats de Clan croyaient..Existaient-t'ils ? La chatte se posait tellement de question. Et personne pour lui répondre. Elle n'avait envie de rien. Juste d'avoir des réponses à toutes les questions qui se posaient dans sa tête. Il n'y avait pourtant personne pour lui répondre. 0ù se trouvait sa mère, par exemple ? Elle avait disparut sans laisser de trace, laissant la petite chatte seule au monde. Heureusement, elle avait d’abord trouvait Charbon, qui l'avait si gentiment aidé. Charbon.. Chacun de ses pensées revenaient sur lui. Elle n'arriverait peut-être jamais à l'oublié.. C'était grâce à lui qu'elle était toujours vivante. Grâce à lui qu'elle savait tout sa. Elle avait passée tellement de nuits avec lui à la bel étoile. Tous les soirs, elles lui posaient des questions. Il lui répondait de son calme naturel en posant son regard dans le sien. Dans ces moments là, elle baissait toujours la tête, un peu gênée. Il lui parlait alors gentiment, essayant de la rassurer. Le mâle lui avait tout appris. Il lui avait appris à vivre. Elle lui était tellement reconnaissante. Mais du jour au lendemain, il avait disparut. Pourquoi ? Pourquoi l'avait t'il laissait seule comme sa ? Elle l'avait chercher jours & nuits pendant plusieurs lunes, sans jamais le trouver. Aujourd'hui, elle n'avait plus aucun espoir de le trouver. Charbon était bel & bien partit. La laissant simplement seule. Avait t'il estimer qu'elle n'avait plus besoin de lui ? Possible. Mais pourquoi était t'il partie sans la prévenir..

« Pourquoi… ?! » hurla t’elle.

Un silence froid lui répondit. Pendant quelques instants, elle aurait espérée que quelqu'un lui répondre. Peut-être sombrait t'elle simplement dans la folie. 0ui, elle devenait folle. Elle ferma les yeux quelques instants tout en repensant au mâle. Sa fourrure, son odeur, son oeil... tout. Tous les souvenirs, les détails, les moments passaient avec lui lui revenait. Elle éclata en sanglot. Une odeur d'un autre matou se leva dans le vent glacial qui soufflait. En faite, il n'y avait même pas de vent. Mais que lui arrivait t'il ? Elle se leva en silence puis se demanda où elle allait dormir, ce soir. Pas à la bel étoile, cela était sûr. Avec tout ce qui se passait en ce moment. Soudain, elle repensa à cet endroit. La ferme. C'est là qu'elle allait quand elle se sentait mal. Et c'était là que Charbon la retrouvait à chaque fois. Vanille prit donc la direction de la ferme. Là-bas, elle se sentirait bien, au moins. Quand elle vit la grande ferme, son coeur se serra. Elle s'arrêta devant la bâtisse puis entra à l'intérieur. Une odeur inconnu vint se faufiler dans ses narines. La jeune chatte frissonna. Qui pouvait bien être là ? Elle avait besoin d'être seule, une nuit de sa vie, mais non. 0n ne lui accordait pas. Elle regarda autour d'elle. Elle ne voyait rien, de toute façon. Elle décida donc de se rapprocher de l'odeur.

« Qui est là ? » lança t'elle d'une voix douce.

______________________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://une-piingouiine.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ Libre ] Dis-moi qu'on brûle encore.   Sam 9 Juil - 18:25

    ( Attention, la chanson commence tout de suite )



    Is anybody listening ?
    Can you hear me when I call ?
    I'm shooting signals in the air
    'Cuz I need somedoby's help
    I can't make it on my own
    So I'm giving up myself
    Is anybody listening ?
    Listening ...


Somnolante, Danseuse de Nuit n'aurait pas bougé même si on détruisait la ferme. Elle était immobile, comme faite de marbre. Froide et distante, intouchable. La dame s'était formé une bulle de solitude et enfouissait sa tête dans son flanc, dans l'espoir d'échapper au destin. Dans l'espoir d'échapper au monde. Ses yeux bleus avaient définitivement terni, perdu leur gaieté et tout ce qui les illuminait d'habitude. Deux pupilles mornes et éteintes. Ses yeux n'étaient plus que deux flammes mortes. Deux vastes flambeaux aux lumières étouffées par le chagrin. Des pas résonnèrent au creux des oreilles de Danseuse. Elle les ignora. Si on prenait plaisir à la tuer, pourquoi pas ? Elle ne se débattrait même pas, si c'était le sort qui en décidait ainsi. Elle n'était plus qu'une poupée molle. On pouvait la balancer comme l'on voulait, la harceler, l'insulter, tout ceci glissait sur son voile de tristesse comme l'eau sur le verre. La féline ébène n'en avait plus que faire, de tous ces artifices. Elle ne prenait plus soin de son apparence, sa fourrure toute tâchée de multiples saletés l'importait peu. Plus rien ne comptait. Ou plutôt, elle était toujours à la recherche de ce qui pouvait encore compter pour elle, elle cherchait ce qui pouvait encore la maintenir en vie, à part cette fidélité à son éternel amour, qui ne lui pardonnerait jamais de mourir par simple caprice. Lorsque la voix de l'autre chatte résonna dans les oreilles de la dame noire, celle-ci l'ignora tout d'abord. Puis, par élan de politesse, elle se redressa, ne se donnant pas la peine de se faire un brin de toilette. L'épave qu'elle était le resterait. Elle fixa l'autre avec des yeux mornes, qui la suppliaient de partir. Cependant, par pure politesse, la dame répondit à la question.

« Danseuse de Nuit, ange déchu. Un ange sans ailes ne fait que tomber, savez-vous ? »

Elle hocha la tête sur le côté, un regard vide et inexpressif fixant l'autre solitaire. Soudain son regard se fit plus chaleureux et un demi-sourire se dessina sur ses lèvres. Elle ferma les yeux avec un air avenant, pour ne pas dévoiler la guerre que se menaient tous les sentiments négatifs dans sa tête.

« Auriez-vous l'amabilité de décliner votre identité ? »
Revenir en haut Aller en bas
Eclipse de Lune
CLIPSE ♛ the queen of broken hearts is the hardest to kill.

avatar

Féminin
Nombre de messages : 597
Age : 18
Date d'inscription : 19/04/2011

Descriptif du Chat
Nom: Eclipse de Lune.
Humeur du moment: Pensive.
Affinités:

MessageSujet: Re: [ Libre ] Dis-moi qu'on brûle encore.   Sam 16 Juil - 7:24

Pendant quelques instants, elle crut qu'il n'y avait finalement personne et que c'était son inconscient qui sentait une odeur d'un autre chat. Elle était tellement perdue ces temps-ci, que, peut-être avait t'elle imaginée quelques choses pour la réconforter. Nan. Il ne devait rien y avoir. Vanille se sentit peu à peu tombée. Soudain, elle distingua une forme. Une forme sombre, qui avec les reflets de la lune, se voyait de mieux en mieux. Celle-ci se releva. La jeune chatte remarqua que celle-ci ne s'était pas soignée depuis longtemps. Elle avait le poil tâché, plein de poussière..

« Danseuse de Nuit, ange déchu. Un ange sans ailes ne fait que tomber, savez-vous ? »

Un.. ange ? Elle comprenait sa réponse, mais qu'est-ce-que c'était un ange ? Puis, quelques souvenirs lui revint en mémoire. Un chat lui avait expliquée. Et ce n'était pas Charbon. Vanille se souvenait très bien des phrases du matou "Qu'un ange veille sur toi.". La jeune chatte ne savant pas ce que c'était, elle lui avait demandée. Les anges étaient des créatures formidable. Mais pourquoi l'autre inconnue disait t'elle qu'elle était un ange déchu ? Remarque, à la voir, elle ne semblait pas tellement en forme. Vanille remarqua que celle-ci affichait désormais une sorte de petit sourire, ce qui lui réchauffa le coeur.

« Auriez-vous l'amabilité de décliner votre identité ? »

Au début, la jeune chatte n'avait pas entendu la question. Elle était perdue dans ses pensées. Des souvenirs, plutôt.. Puis, quand finalement, elle prit conscience de ce que lui avais dit la chatte, elle essaya de se rappeler. Se rappeler de quoi ? De son nom. Oui, elle ne se souvenait plus de son nom. Ou plutôt, elle ne voulait pas se souvenir de son nom. Elle ferma les yeux quelques instants. Pourquoi avait t'elle oubliée son nom ? Aucun chat digne de ce nom se verrait d'oublier son nom. Pourquoi perdait t'elle la mémoire ? Le départ du matou l'avait bousculé.. C'était sûrement pour sa. En repensant à lui, Vanille se souvint alors de son nom. Oui, c'était bien sa. Grâce à lui, elle apprenait tout, ou elle perdait tout.. Cela dépendait.

« Excusez-moi. Je me nomme Vanille. »

La chatte blanche, jusque là debout, se décida à s'asseoir. Quoi de mal, après tout ? Ses paupières étaient lourdes de sommeil et celle-ci lutait pour ne pas les fermer. Son regard tombait dans le vide. Pas sur le sol, pas sur l'inconnue, par sur la lune, pas dans la ferme. Juste dans le vide. Elle ne pensait plus. Elle avait juste l'envie de ne rien faire. Soudain, en dessous d'elle, ses pattes lâchèrent et elle se retrouva au sol. Elle s'était affalée au sol, comme si rien ne pouvait la retenir. Même le choc ne lui fit aucun effet. Elle ne bougea pas, toujours son regard plongée dans... rien.

« Que faite vous ici ? Je ne vous aie encore jamais vue dans les parages. »

______________________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://une-piingouiine.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ Libre ] Dis-moi qu'on brûle encore.   Sam 16 Juil - 16:59

Dans cette attitube aimable et figée, Danseuse de Nuit perçu un peu du changement physique de l'autre chatte. Elle pensait songer. Aurais-tu oublié ton nom ? Danseuse la regarda avec un peu de compassion. Sa tête sembla tomber sur son épaule. Epave. La dame aurait presque pu se désarticuler que ça ne l'aurait pas même surprise. La demoiselle s'excusa de son moment d'absence, puis répondit à sa question. Vanille. C'était joli, en soi. Mais la façon dont la dénommée Vanille le dit ... était vide. Vide de tout. De sens, de chaleur, de fierté. Oh non, elle ne semblait pas avoir honte de le porter. Juste pas envie. Il n'avait juste plus aucun sens. Et elle, son nom avait-il encore un sens ? Il était né des dernières volontés de sa mère, son père le lui avait donné, son frère avait un nom cousin du sien. Avait-il encore du sens ? Son père avait disparu de sa vie, son frère était mort. A quoi bon porter un nom qui ne représentait plus rien ? Qui lui rappelait avec cruauté la nom de son frère, Danse du Vent, et l'amour débordant de son père, Sacré Coeur. Elle les avait abandonné, tous les deux. De quel droit portait-elle encore ce nom ? Comment pouvait-elle se le permettre ? Peut-être parce que c'était la dernière chose qui la reliait à eux.

La prénommée Vanille, après avoir répondu à sa bénigne question, s'assit d'abord, puis s'affala au sol, comme si ses pattes avaient cédé sous le poids de quelque chose de trop lourd pour elle. Danseuse eut de nouveau ce demi-sourire qu'elle arborait désormais si souvent. Dans ses yeux brillait la compassion. Cette petite était sa jumelle. Le regard de la jeune demoiselle était plongé dans le néant. Comme si rien de ce qui était matériel n'attirait son regard, ne réussissait ne serait-ce qu'à la sortir de ses souvenirs cauchemardesques. Tient, une autre épave. Elles étaient pareilles. Sauf qu'elle était jeune, et Danseuse paraissait si vieille, avec cet air fatigué et las ... Danseuse de Nuit pencha la tête sur le côté, considéra la demoiselle. Elle avait de quoi se trouver un bon petit copain, son physique n'était pas à maudire. La question de Vanille ne la percuta même pas. Elle n'avait pas d'intérêt. Ce qu'elle allait lui dire avait de l'intérêt.

« Ce nom est vide. »

Elle avait toujours ce demi-sourire énigmatique, qui brillait de compassion et de tendresse. Elle fit une pause, ne guettant même pas la réaction de la jeune chatte - elle ne cherchait pas à la blesser ou à observer ses réactions. Elle continua sur sa lancée, ignorant l'éventuel changement négatif chez la demoiselle.

« Si tu en as assez de ce nom, je t'en donnerais un. Je viens de me rendre compte que le mien aussi, est vide. Peut-être ferais-je mieux de me présenter sous le nom de Beast, Monster ou encore l'Ange Déchu. Je n'en sais rien, d'ailleurs. »

Elle haussa les épaules, ne quittant plus son esquisse de sourire. Elle reprit encore, comme si elle n'allait jamais finir.

« Si tu le veux, faisons un pacte. Je te trouverais un nom, tu m'en trouveras un. Si tu ne veux pas, ce n'est rien. Je ne suis pas capable de me battre, tu ne crains rien, face à l'épave que je suis. »

Cessant de regarder le plafond ou d'autres choses normalement indignes d'intérêt, Danseuse arrêta de nouveau son regard sur la jeune demoiselle, qui prétendait être fière de porter un nom dont elle ne saisissait plus le sens.
Revenir en haut Aller en bas
Eclipse de Lune
CLIPSE ♛ the queen of broken hearts is the hardest to kill.

avatar

Féminin
Nombre de messages : 597
Age : 18
Date d'inscription : 19/04/2011

Descriptif du Chat
Nom: Eclipse de Lune.
Humeur du moment: Pensive.
Affinités:

MessageSujet: Re: [ Libre ] Dis-moi qu'on brûle encore.   Sam 16 Juil - 18:34

Vanille remarqua alors que la fameuse Danseuse de Nuit lui souriait. Par pure politesse, elle sourit à son tour, malgré qu'elle était... fatigué, accablé, triste.. La chatte n'avait pas répondue à ses questions. Mais finalement, elle s'en fichait. Vanille éprouva une sorte respect, elle pensait que la chatte en face d'elle le méritait. Elle semblait tellement sage, et posée. Contrairement à elle.. Elle, elle semblait toujours dynamique, toujours prête à bougée, toujours ce sourire aux lèvres. Pourtant, maintenant, elle ne se sentait plus comme sa. Plus un sourire sur son visage, plus la peine de courir, elle marchait à peine, toujours envie de dormir, coucher au sol, en boule, sans jamais se réveiller. Oui.. sans jamais se réveiller. Finalement, elle était contente de trouvait quelqu'un ce soir. Quelqu'un qui semblait la rassurer. Une chatte qui semblait sage, prête à l'écouter, gentille, mais désespérée. Peut-être avait t'elle vécu quelques choses de.. triste ? La mort d'un proche, la perte d'un ami.. Peut-être, pensa t'elle toujours couchée contre le sol. Elle n'avait pas envie de bouger de là où elle était. Même si le sol était froid, par cette nuit d'été, oui, elle ne voulait pas bouger. Elle n'en avait pas la force.

« Ce nom est vide. »

Vanille leva la tête. On aurait dit qu'elle s'était faite assommée. Elle avait désormais la tête entre ses pattes, elle ne bougeait plus. Seul ses flancs montraient qu'elle était encore en vie. Puis, elle se demanda.. Tout le monde avait une raison de ne pas mourir. Un proche, un frère, une soeur encore vivants. Mais elle.. Elle n'avait plus personne, donc à quoi bon ?

« Si tu en as assez de ce nom, je t'en donnerais un. Je viens de me rendre compte que le mien aussi, est vide. Peut-être ferais-je mieux de me présenter sous le nom de Beast, Monster ou encore l'Ange Déchu. Je n'en sais rien, d'ailleurs. »

La jeune chatte repris peu à peu conscience des paroles de la chatte. Un autre nom, ce n'était peut-être pas si mal, après tout. La jeune chatte avait cité le nom Monster. Mais elle n'était pourtant pas un monstre. Vanille ne comprenait plus rien.


« Si tu le veux, faisons un pacte. Je te trouverais un nom, tu m'en trouveras un. Si tu ne veux pas, ce n'est rien. Je ne suis pas capable de me battre, tu ne crains rien, face à l'épave que je suis. »

Je te trouverais un nom et tu m'en trouveras un... A cette pensée, Vanille lui sourit faiblement. Puis, la fin de sa phrase lui tapa à l'esprit. Face à l'épave que je suis... Elle se pensait être une épave ? Pourtant, la jeune chatte pensait exactement la même chose qu'elle. Elle aussi était une épave. Donc après tout.. Ce nom, sa lui rappelait des souvenirs. Mais finalement, tout cela n'était que de mauvais souvenir. A chaque fois qu'elle y pensait, ses yeux se remplissaient de larme. Donc à quoi bon le garder ? La chatte blanche, se voyait presque fluorécent dans la sombre ferme. Elle tenta de se relever mais retomba aussitôt. Elle essaya juste de se coucher d'une manière présentable. Au moins.

« J'accepte ce pacte », répondit t'elle d’abord. « Mon nom est comme tu me le dis, vide, et il me rappelle trop de mauvais souvenirs. »

______________________________


Spoiler:
 


Dernière édition par Eclipse de Lune le Lun 22 Aoû - 15:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://une-piingouiine.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ Libre ] Dis-moi qu'on brûle encore.   Sam 16 Juil - 23:31

Etait-elle diable un monstre, pour avoir abandonné son père ? Etait-elle diable un monstre, pour ne pas avoir été inquiétée plus tôt de l'absence de son frère, sa seule famille, son amour ? Danseuse de Nuit de pouvait plus se regarder avec un tant soit peu d'estime. A croire qu'elle avait tout fait pour qu'ils meurrent, tous les deux. Non, elle les aimait de tout son coeur. Alors pourquoi n'avait-elle pas été chercher son frère ? Pourquoi n'avait-elle pas cherché à recontacter son père ? Elle ne savait pas aimer. Du moins, pas correctement. Elle était ou une horrible maladroite, ou un simple monstre qui détruisait tout ce qu'il aimait sans sursaut de conscience. Pourtant, elle était dévorée par les remords, mais ne parvenait pas à mettre fin à ses jours. A un moment elle se disait : oui, je vais me tuer, il est temps, puis l'instant d'après elle remettait cette décision en cause : Danse du Vent n'aurait jamais voulu que je me suicide, c'est trop bête, après tout ce que j'ai vécu, et puis il ne me pardonnera jamais ... Les deux opposés se menaient sans cesse une douloureuse bataille dans son esprit, alternant les reprises de soi et les mini-dépressions. Elle n'était plus qu'une âme qui errait d'un point à l'autre, sans savoir ce qu'elle devait faire. Une âme qui ne savait plus si il fallait vivre ou mourir, continuer au s'arrêter. Pourtant, elle n'avait aucune crise de folie, aucune crise de larmes. Danseuse n'extériorisait rien, tout se chamaillait au fin fond de son esprit, ce qui faisait peut-être plus mal encore. Mais c'était un réflexe. Ne jamais savoir ce qu'elle pensait. La dame noire était un sujet contradictoire et fascinant.

Un sourire faiblard éclaira les babines de Vanille. Danseuse ne le lui rendit pas : elle souriait toujours. La dame noire se rendit compte de la parfaite opposition de leurs fourrures. Blanc et noir. Jour et nuit. Clarté et noirceur. La dame avait réellement une profonde affection pour la demoiselle. Cette dernière tenta de se relever, mais son corps s'écrasa de nouveau lourdement au sol, comme si elle ne pouvait plus se porter elle-même. Elle paraissait si fragile, si diaphane, avec sa fourrure blanche ... Elle acceptait. Danseuse hocha imperceptiblement la tête de haut en bas. Vanille approuvait ses paroles, et associait son nom à de mauvais souvenirs. Identiques. Blanc et noir. Détresse et espoir.

« Chez certains Bipèdes, les fleurs veulent dire quelque chose. L'ancolie représente ainsi simultanément la folie, la tristesse et la solitude. L'adonis un souvenir douloureux. Si j'avais une campanule bleue sous les yeux, je te l'offrirais. Elle raconte le remerciement de la présence, l'amitié. Mais ce n'est pas le nom que je souhaite vous donner, il sonne terriblement mal. La plus belle des fleurs ... C'est le dahlia. Beaucoup de dahlias sont blancs. »

Danseuse de Nuit pensait bien évidemment à la fourrure blanche de la demoiselle. Avant de la laisser parler, elle reprit vivement la parole.

« Je ne vous donnerais pas " définitivement " ce nom. Je vous connais encore trop mal pour vous donner un nom qui vous convient. Mais pour l'instant, vous êtes appelée Dahlia dans mon esprit, et, peut-être que si vous voyez un dahlia un jour, vous penserez à notre rencontre ? Vous souhaitez peut-être y rajouter un adjectif ? »

Elle avait commencé à marcher en s'écartant de l'ex-Vanille, puis s'était retournée brusquement pour lui parler à nouveau. Son regard tendre se dirigea vers les yeux de la demoiselle. Dahlia ... Ce mot sonnait comme une musique. Ce nom était une symphonie.
Revenir en haut Aller en bas
Eclipse de Lune
CLIPSE ♛ the queen of broken hearts is the hardest to kill.

avatar

Féminin
Nombre de messages : 597
Age : 18
Date d'inscription : 19/04/2011

Descriptif du Chat
Nom: Eclipse de Lune.
Humeur du moment: Pensive.
Affinités:

MessageSujet: Re: [ Libre ] Dis-moi qu'on brûle encore.   Dim 17 Juil - 15:54

« Chez certains Bipèdes, les fleurs veulent dire quelque chose. L'ancolie représente ainsi simultanément la folie, la tristesse et la solitude. L'adonis un souvenir douloureux. Si j'avais une campanule bleue sous les yeux, je te l'offrirais. Elle raconte le remerciement de la présence, l'amitié. Mais ce n'est pas le nom que je souhaite vous donner, il sonne terriblement mal. La plus belle des fleurs ... C'est le dahlia. Beaucoup de dahlias sont blancs. »

Dahlia.. Ce nom l'inspirait. Elle plongea son regard dans celui-ci de l'autre chatte et lui fit un signe de tête pour la remercier. Cela serait toujours mieux que Vanille. Sa lui rappelait tellement de mauvais souvenirs. Dahlia.. Comme Danseuse de Nuit l'avait expliquée que les dahlia était blanc. Tout comme sa fourrure. Elle comprenait alors le sens de ce nom. L'autre chatte, elle, était noire. Toute noire. A l'exception de ses yeux qui étaient d'un bleu extrêmement magnifique.

« Je ne vous donnerais pas " définitivement " ce nom. Je vous connais encore trop mal pour vous donner un nom qui vous convient. Mais pour l'instant, vous êtes appelée Dahlia dans mon esprit, et, peut-être que si vous voyez un dahlia un jour, vous penserez à notre rencontre ? Vous souhaitez peut-être y rajouter un adjectif ? »

Pensez à notre rencontre.. Justement, pour la jeune chatte, cette rencontre était merveilleuse. Elle avait trouver un être ressentant un peu comme elle. Une personne qui pouvait la comprendre, qui pouvait l'accepter telle qu'elle était. Elle aimait bien cette chatte. Elle aussi semblait perdue, triste, déprimée & toutes ses choses au même temps. Mais Danseuse de Nuit lui avait aussi proposée d'y rajouter un adjectif. Non, elle ne voulait pas. Ce nom était simple comme il était, parfait & tout simplement jolie. Elle l'aimait comme sa, sans rien d'autre.

« Ce nom est simplement magnifique comme il est. »

La jeune chatte murmura tout bas son nouveau nom. Elle l'aimait déjà. Il était simplement parfait. Pourtant, quelques choses l'énervait. Elle, n'avait pas d'idée de nom pour Danseuse de Nuit. Elle se sentait un peu coupable. Mais, elle réfléchissait tout de même a un nom. Malgré tout, rien ne lui venait.

______________________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://une-piingouiine.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ Libre ] Dis-moi qu'on brûle encore.   Mar 19 Juil - 7:56

Every Teardrop Is A Waterfall - Coldplay.

La réponse de la demoiselle ravit Danseuse de Nuit. Elle semblait songeuse mais contente de ce nouveau pseudonyme. Peut-être Danseuse de Nuit n'aurait-elle pas à changer à nouveau de nom ? Celui qu'elle venait de lui octroyer avait l'air de satisfaire Dahlia. Son demi-sourire s'accentua quelque peu. Ses yeux bleus semblaient reprendre un peu de leur aspect pétillant d'autre fois. Cet air moqueur qui lui était propre, et ces paroles faciles qu'elle débitait sans le moindre effort. Parler n'avait jamais été pour elle une difficulté, mais les épreuves qu'elle passait lui avaient ôté un peu de ce don des mots qu'elle avait. Mais étrangement, aujourd'hui les mots avaient coulé de sa bouche sans énormément la supplicier. Un étrange engouement l'avait prise à la source, elle se sentait revivre. Vivre pour quelqu'un. Et cette renaissance lui faisait du bien. Elles partageaient le même malheur, et ce malheur les avait unies. Elles s'étaient rencontrées, aimantées. C'était comme deux jumelles qui se retrouvaient enfin. Elles étaient unies dans le désespoir, et semblaient compter l'une sur l'autre pour s'en sortir, en se connaissant à peine. Pourtant, Danseuse de Nuit aurait fait confiance à Dahlia plus qu'à quiconque. Elles étaient unies par un lien irréel, et cette relation touchait au surnaturel.

Dahlia complimenta la trouvaille de la dame noire, qui ne se rengorgea pas de fierté. Elle l'observa avec intérêt, et son demi-sourire s'accentua. C'était désormais presque un sourire. Mais il manquait la joie, et ses yeux ne scintillaient pas de ces milliers d'étoiles comme autrefois. Danseuse perçu un murmure, regarda la demoiselle. C'était elle qui avait l'air de murmurer en boucle son nouveau nom. Il y avait de quoi être un tant soit peu fier, mais Danseuse n'arrivait pas à éprouver ce sentiment. Ou plus. Tout du moins, elle n'était pas capable de le ressentir à cet instant précis. Dahlia semblait pensive et troublée. Peut-être n'avait-elle pas d'idée de nom ? Si la dame noire en avait trouvé un si ponctuellement, ce n'était sûrement pas donné à tout le monde. Et puis, un nom, c'est pour la vie, et elle avait bien précisé que celui-ci n'était pas définitif - elle l'avait choisit trop rapidement pour qu'il le soit. Mais devant l'enthousiasme de Dahlia, Danseuse se demanda si il ne valait pas mieux lui laisser le nom actuel. Oh, et puis, elle verrait bien. Pour l'aider dans sa quête, la dame attira son attention par un petit geste et lui donna quelque chose qui pourrait peut-être l'aider dans sa recherche.

« Je suis contente que le nom te plaise, Dahlia. Si cela peut t'aider, j'adore chanter. D'ailleurs, je vais le faire immédiatement. »

Danseuse regrettait un peu ce qu'elle venait de dire. Certes, elle chantait bien, mais elle n'avait plus chanté depuis des semaines ! Malgré tout, elle s'échauffa la voix, murmurant des paroles comme ça, puis choisit méthodiquement sa chanson. Intérieurement, elle remerciait de tout son cœur Dahlia. Elle avait même réussit à la faire chanter. Et pas dans le sens de l'expression, au sens propre du terme. Dahlia était tout simplement sa sauveuse, la lumière qu'elle attendait. Qui sait si c'était réciproque pour Dahlia ? Étant tombée sur un chant qui lui plaisait, elle l'entonna d'une voix un peu enraillée d'abord, puis calme et douce dès la seconde phrase.

« And all the kids they dance, all the kids all night
Until monday morning feels another life
I turn the music up
I'm on a roll this time
And heaven is in the sight
»

Dans son sourire, on voyait ce qui lui manquait. Un plaisir rare que lui procurait la chanson, sa seule manière de s'évader. C'était la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Eclipse de Lune
CLIPSE ♛ the queen of broken hearts is the hardest to kill.

avatar

Féminin
Nombre de messages : 597
Age : 18
Date d'inscription : 19/04/2011

Descriptif du Chat
Nom: Eclipse de Lune.
Humeur du moment: Pensive.
Affinités:

MessageSujet: Re: [ Libre ] Dis-moi qu'on brûle encore.   Lun 22 Aoû - 15:31

« And all the kids they dance, all the kids all night
Until monday morning feels another life
I turn the music up
I'm on a roll this time
And heaven is in the sight »


Dahlia écoutait doucement les paroles que Danseuse de Nuit lui chantait. Elle était magnifique et la chatte savait absolument bien chantée. Pourtant, l'inspiration ne lui venait pas. Elle ferma alors les yeux, en essayant d'imaginer de joli nom. Les noms qu'elle même trouvait était pathétique. Cela ne ressemblait à rien. Elle savait que, si un jour, elle avait des petits, elle ne saurait leur donner de nom. Ce serait leur père qui devrait le faire. Enfin, pour l'instant, elle ne voulait pas de chatons. Pourquoi ? Tout simplement parce que le père n'était pas encore arrivé. Et la chatte blanche pensait qu'il n'arriverait jamais.
En repensant à la chanson que la belle chatte noire chantait, un nom lui vint à l'esprit. Elle le trouvait beau, pas très compliquée, mais assez mélancolique.


«J'ai réussi à vous trouvez un nom. Mélodieuse Assassine.»

Elle regarda Danseuse de Nuit en espérant que ceci lui plaise. Pour une fois, elle avait trouvée un nom qu'elle trouvait finalement très beau.

______________________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://une-piingouiine.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Libre ] Dis-moi qu'on brûle encore.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Libre ] Dis-moi qu'on brûle encore.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warrior Life - Autour du lac! :: TERRES LIBRES :: Ferme-
Sauter vers: